Masque de motocross

0 1497

Un masque MX, utilisé pour le VTT ou le motocross, est à peu de choses près similaire à un masque de ski. Mais au niveau de l’entretien, il y a quelques petites choses à savoir si vous souhaitez le garder plus longtemps. Voici les 5 points à respecter pour garder son masque MX plus longtemps.

 

1 – Ne jamais essuyer l’intérieur s’il y a de la buée

Il s’agit de l’erreur la plus commune, mais aussi la plus lourde en conséquences. Essuyer l’intérieur de votre masque MX alors qu’il y a de la buée dedans risque de détériorer de manière irrémédiable le traitement antibuée. S’il est endommagé, la buée s’installera beaucoup plus facilement et sera plus difficile à faire disparaître.

Si vous avez de la buée dans votre masque, roulez quelques seconde pour générer de nouveau un courant d’air dans le masque. Si cela ne suffit pas, enlevez le masque et secouez le pour faire sécher l’intérieur.

 

2 – Ne pas utiliser un produit d’entretien agressif sur l’écran

Votre écran est sale ? Vous n’avez pas utilisé de tear-off ? Nettoyez le simplement avec de l’eau. C’est le seul moyen d’éviter que les produits chimiques ne détériorent l’écran et les différents traitements (miroités, anti buée) qui ont été appliqués.

 

3 – Utiliser le plus souvent les tear offs

Les tear-offs sont des films plastiques amovibles que l’on pose sur l’écran en utilisant les deux points d’ancrage situés de part et d’autre de l’écran. Il est possible d’en mettre plusieurs les uns au dessus des autres de sorte qu’il suffise de retirer celui qui est sale pour profiter d’une vue dégagée.
Leur utilisation permet de réduire considérablement le risque de rayures et l’usure de l’écran.

 

4 – Laisser sécher son masque avant de le ranger

Après avoir utilisé votre masque, laissez sécher les mousses de contour quelques heures avant de ranger votre masque. Vous éviterez ainsi les mauvaises odeurs et ralentirez l’usure du masque.

 

5– Ne jamais poser son masque sur une surface chaude

Un simple radiateur peut détruire un masque MX. Posez le masque dessus et vous risquez de voir l’écran se déformer, faire des vagues et donc distordre votre vision. Si vous devez le faire sécher, laissez-le à l’air libre, il sera sec au bout de deux ou trois heures.

Que vous pratiquiez ou non le motocross, vous vous doutez que les yeux sont exposés aux projections de boue, de graviers et toutes sortes de petites particules qui pourraient agresser vos yeux. La solution adoptée par la majorité des professionnels est le masque de motocross. Mais comment le choisir ? Quels sont les équipements indispensables ? Nous avons tenté d’apporter les réponses aux questions que vous pouvez vous poser à ce sujet.

Le châssis :

Le châssis, également appelé squelette ou cadre, est la partie principale du masque. C’est celui-ci qui sera le garant du design, de la ventilation et de la solidité de l’ensemble.
Il est le plus souvent fabriqué en matière plastique souple de manière à pouvoir épouser les formes du visage et être plus résistant.
Afin d’améliorer le confort et la ventilation, une mousse de contour est apposée sur la face en contact avec le visage. Cette dernière peut comporter jusqu’à trois couches différentes. Son rôle principal est d’éviter à l’air de se glisser entre le visage et le masque, ce qui pourrait nuire au confort. Enfin, la mousse absorbera la transpiration venant du front pour que vos yeux restent au sec.

L’écran :

L’écran est la partie la plus importante du masque de motocross car c’est au travers de celui-ci que vous allez voir ce qui se passe devant vous. Il est constitué d’une « feuille » de plastique (lexan ou polycarbonate) traitée anti rayures et antibuée. Certains masques de motocross sont équipés d’écrans doubles afin de limiter encore plus la formation de buée. L’écran double est constitué de deux écrans séparés par un joint en mousse. L’air contenu entre les deux écrans servant d’isolant naturel, les écarts de température entre l’intérieur et l’extérieur du masque sont régulés. La formation de buée devient pratiquement impossible.
L’aspect le plus important de l’écran de masque MX est la présence de picots qui serviront de points d’ancrage pour les tear-offs. Les tear offs sont des films plastiques qui viennent se positionner par-dessus l’écran et qui peuvent être retirés à tout moment. Ainsi, plus besoin de nettoyer votre écran, il suffit d’enlever le tear off sale. Généralement, les motards superposent plusieurs tear-offs, comme cela, il leur est possible de conserver un écran propre plus longtemps. La marque Spy commercialise également un système de bobine qui s’adaptera sur le masque. Au lieu d’être retirés, les tear offs se déroulent sur l’écran à l’aide d’une manette.

Le strap :

Le strap est le bandeau élastique qui vient encercler la tête pour maintenir le masque plaqué contre le visage. Il vient se fixer de part et d’autre du châssis. Afin de permettre un bon placage du masque sur le visage et un confort accru, les masques de motocross modernes proposent des straps reglables.
Les casques de motocross n’étant pas dotés de crochets de maintien du strap, privilégiez un strap siliconé. La couche de silicone empêchera le bandeau de glisser sur le casque.

La ventilation :

Comme pour tous les masques de sport, la ventilation est primordiale afin d’éviter la formation de buée sur l’écran. La ventilation d’un masque repose sur sa capacité à faire rentrer de l’air frais par l’avant et le dessous du masque et à expulser l’air chaud par le haut. Selon la qualité du masque (et donc malheureusement son prix), la ventilation sera plus ou moins évoluée.

Sachez qu’il existe un nombre incroyablement élevé de modèles destinés à la pratique du motcross. La grande variété de formes et de couleurs vous permettra de choisir un modèle vous correspondant ou étant en adéquation avec votre casque ou tenue. Mais bien que le look soit important, veillez avant tout à choisir un masque de motocross de qualité, qui se paiera certes plus chère mais résistera mieux aux traitements infligés par la discipline.