Tags Articles avec les TAGS "ecran"

ecran

Avec un look qui semble sorti d’une caserne de pompiers, les casques à visière rencontrent de plus en plus de succès. Confort inégalé et surtout compatibilité avec les lunettes de vue, ces casques ont vraiment tout pour séduire. Reste à savoir lequel choisir…

Bollé Slide Visor :
Premier casque à visière abordable, le Bollé Slide Visor reste l’une des références en la matière. Le confort du casque, associé à une superbe visière miroitée, est la clé de sa réussite. Le Slide Visor version 2014 se voit doté d’une nouvelle ventilation modulable qui régule la température dans le casque. Une version du Bollé Slide Visor propose une visière photochromique Bollé Modulator, semblable à celle montée sur les masques Bollé.
Il ne manque au Slide Visor qu’une mousse de contour sur le bas de l’écran pour être vraiment indétrônable.

Prix : 159€ (189€ avec visière photochromique)

 

Bollé Osmoz :

Nouveauté pour l’hiver 2013 -2014, le casque de ski Bollé Osmoz est un casque à visière novateur. En effet, au lieu de proposer une simple visière, Bollé a équipé l’Osmoz d’un masque de ski à part entière, qui est fixé sur les côtés du casque. L’adaptation entre le casque et le masque est optimisée de manière à limiter la pression sur le visage et à bloquer les courants d’air qui pourraient atteindre les yeux.

Il est en outre équipé d’une ventilation réglable et d’un tour de tête ajustable pour encore plus de confort. Certainement l’un des meilleurs produits sur le marché.

Prix : 199€

 

Diezz Louna Visière :

Le casque à visière Diezz Louna Visière est la très bonne surprise de la saison 2012 -2013. Très bien fini et hyper bien équipé, il rivalise avec les casques vendues 2 fois son prix. Au menu : ventilation réglable, tour de tête ajustable et visière miroitée, le tout pour 159€.
Qui plus est, le Diezz Louna Visière est équipé d’une mousse de contour située sur la partie inférieure de la visière. Ainsi, même à haute vitesse, seul un très léger filet d’air atteindra les yeux, contrairement au Bollé Slide Visor.

Prix : 159€

 

Uvex HLMT 300 Visor :

Uvex a également son casque à visière : le HLMT 300 Visor. Le constructeur Allemand propose ainsi aux afficionados de la marque un produit dans l’air du temps, très confortable et surtout extrêmement abouti sur le plan technique. Ici, point de fioritures esthétiques mais place au confort et à la technique. L’Uvex HLMT 300 Visor est équipé d’une visière double épaisseur afin de limiter au maximum la formation de buée. mais pas de mousse de contour pourtant si agréable pour éviter les courants d’air au niveau des yeux. En revanche Uvex a eu l’intelligence d’ajouter une lèvre en caoutchouc pour éviter toute blessure en cas de chute.

Enfin, fidèle à sa réputation Uvex a équipé le HLMT 300 Visor d’une molette de réglage de la taille, d’une ventilation réglable et d’une doublure amovible et lavable.

Prix : 199€

 

Dainese V Jet Touch :

Avec le V-Jet Touch, Dainese cherche à transférer son savoir-faire d’équipementier motards, au monde du ski. Le pari est plutôt réussi avec ce casque à la ligne très dynamique et à l’excellent confort. Très simple dans sa construction, ce casque n’embarque ni ventilation réglable ni mousse de contour sur l’écran. Par contre, une fois sur votre tête, le confort est tel que vous ferez fi de ces petits oublis.

Le Dainese V Jet Touch est livré avec une visière de catégorie 4, idéale pour les personnes aux yeux fragiles.

Prix : 169€

 

0 13788
Lorsqu'il neige, prévoyez un masque de ski mauvais temps, si vous souhaitez passer une bonne journée!

Que l’on skie tous les jours ou seulement une semaine dans l’année, se retrouver sur les pistes par mauvais temps n’est pas très agréable. La plupart des gens s’accordent à dire que le manque de visibilité est le principal responsable de cet inconfort. Pour limiter cet inconfort, les marques redoublent de créativité et sortent sans cesse de nouveaux masques de ski, spécialement optimisés pour le mauvais temps.

De manière générale, les écrans de ski mauvais temps combinent une filtration assez faible de la lumière (catégorie 0, 1 voir 2 au maximum)à une teinte de base qui améliore la perception des contrastes et la luminosité.
Les trois teintes les plus communes sont le jaune, l’orange et le rose. Chaque couleurs possède des caractéristiques propres qui ne conviennent pas à tous les porteurs. Le jaune améliore la luminosité. Il sera particulièrement performant dans le brouillard ou dans le jour blanc. L’orange améliore la perception des contrastes et donc des reliefs. Il est également plus reposant que le jaune. Enfin, le rose améliore la perception des contrastes en apportant une touche de rouge à l’environnement perçu.

Parfois, il est ajouté aux masques les plus techniques un traitement miroité de couleur sur la face externe. Ce traitement sert à améliorer la perception des contrastes de manière assez spectaculaire ainsi qu’à réduire le risque d’éblouissement en cas d’éclaircie. Ce traitement miroité peut être de couleur verte ou bleue (ces deux couleurs améliorent naturellement la perception des contrastes).

Ces dernières années, les écrans photochromiques se multiplient et séduisent par leur polyvalence. Même s’ils parviennent à être très clairs, ils n’excellent toutefois pas lorsque le temps est au plus mauvais. Ils seront en revanche parfaits par ciel couvert.

Pour choisir votre écran, commencez par vous questionner sur la fréquence à laquelle vous pouvez porter ce masque. S’il s’agit d’un port occasionnel, orientez vous vers des produits simples, proposés à des tarifs plus attractifs. En revanche, si vous êtes souvent dans le « gros temps », procurez vous un bon écran qui vous procurera plus de plaisir et de confort.

Le choix de la rédaction :

Parmi les milliers de référence qui existent, quelques une nous semblent incontournables :

–          Oakley H.I. Yellow : Il combine une teinte de base jaune et un filtre miroité bleu. Ce masque améliore grandement la perception des reliefs et des contrastes tout en augmentant la luminosité. Il représente ce qui se fait de mieux chez Oakley pour le mauvais temps et est considéré comme l’un des meilleurs de sa catégorie.

 

 

–          Spy Yellow / Green Spectra : Il combine le jaune comme teinte de base et un mirroir de couleur verte. De l’extérieur, l’intensité du miroir est telle que l’on pourrait croire à un écran de catégorie 3. Mais une fois porté, il excelle. Il éclaircit l’image, améliore la définition des contrastes, obstacles et reliefs tout en s’avérant reposant. Il est le choix de notre rédaction.

 

Masque de ski Vuarnet

Il aura fallu attendre plus de 50 ans pour voir la passion de Jean Vuarnet pour le ski honorée à travers un produit Vuarnet. En effet, 52 ans précisément après sa victoire aux JO d’hiver, le premier véritable masque de ski Vuarnet voit le jour et étonne beaucoup de monde. Sans plus attendre, découvrons ce que ces produits ont dans le ventre.

La sortie de ce masque de ski n’est pas un coup d’essai pour Vuarnet, qui a déjà sorti plusieurs modèles ces dernières années. En revanche, aucun de ces produits n’étaient dignes de la marque, tant sur le plan de l’esthétique que de la qualité, car il faut le souligner, Vuarnet est une marque à part. Elle mêle à la fois la haute technologie, la qualité de fabrication et une esthétique particulière, à mi chemin entre la mode Vintage et à la haute couture.
Le nouveau masque de ski Vuarnet VK1101 est un masque de type sphérique qui parvient à combiner un design moderne et une touche rétro. Comme sur tous les produits Vuarnet, la finition est exemplaire. Les éléments sont parfaitement ajustés, même tordu dans tous les sens, la monture ne crisse pas et s’adapte.
Le contact avec le visage est assuré par une mousse de contour triple épaisseur. La plus fine des trois, au contact du visage, est très douce pour éviter les irritations.
Pour que le masque soit fermement tenu sur le visage, Vuarnet a équipé le VK1101 d’une sangle siliconé à double boucle de réglage.
Porté, ce masque procure un champ de vision bien large, tout à fait honorable compte tenu de son encombrement. La ventilation est tout à fait suffisante pour éviter la formation intempestive de buée sur la surface intérieure du masque.
Enfin, il est à noter que Vuarnet à conçu un châssis novateur qui permet de limiter la pression sur le nez.

Côté écran, nous sommes déçus de ne pas trouver d’adaptation du célèbre verre Skilynx. Vuarnet a opté pour 6 écrans, qui couvrent toutes les conditions météo. Notons la présence d’un écran photochromique orange qui passe de la catégorie 1 à 2. Il sera parfait pour une utilisation par mauvais temps ou temps couvert.

Pour son grand retour dans le marché du masque de ski, Vuarnet propose un produit complet, adapté à une clientèle loisirs / sportive qui ne recherche pas les performances extrêmes. Quel que soit votre style de ski, ce masque parviendra à vous suivre et vous procurera beaucoup de plaisir.

2 1703


« V-Co Lab » est le nom donné par Electric à la collection de masques de ski estampillés Volcom. Les deux marques, toutes deux implantées dans les milieux du sport extrême et de la jeunesse ont décidé de collaborer et de proposer la première série de masques de ski portant la désormais célèbre « Volcom Stone ».

Les modèles EG2, EG2.5, EG1, EG1S, EG5, EG5S, EGB2 et EGK se parent ainsi d’une robe spéciale, inspirée par le look décalé arboré par Volcom. Les caractéristiques sont semblables à celles des modèles RIDS, ce qui fait de ces masques des produits très bien dotés. Tout comme les autres produits de la collection RIDS, les masques EG2, EG2.5, EG5S et EG1S sont équipés de l’option Eyeblack. Il s’agit d’une couche de peinture noire qui est appliquée à l’intérieure de la monture et qui permet de diminuer l’éblouissement. Ce système est utilisé par les joueurs de football américain qui se passent du cirage sur les pommettes pour ne pas être éblouis.

L’écran choisi est le bronze / Red Mirror, un écran de catégorie 3 parfaitement adapté à la pratique des sports d’hiver par beau temps.

Nombreuses innovations, qualité de la finition, confort, qualité de la décoration, ce masque possède de sérieux atouts pour séduire le public, d’autant plus qu’E-Ben vous le propose à prix réduit !

Masque de ski Oakley Airbrake Shaun White SignatureL’info est tombé il y a déjà quelques temps, mais nous ne l’avions pas encore relayée. Il y aura 4 masques de ski Oakley Shaun White cet hiver. Le Airbrake (qui sera à coup sûr un best seller) sera lui aussi décliné en version Shaun White. Comme pour tous ses modèles signature Shaun White a opté pour un motif rayé, qui est cette fois ci rythmé par des bandes noires sur fond marron / doré.
Les écrans choisis sont le Fire Iridium pour le beau temps et le Persimmon pour le mauvais temps. Ce choix n’est certes pas extraordinaire, mais il représente certainement ce qui se fat de mieux. L’association de ces deux écrans permet en effet de skier par tous les temps avec une vision optimale.
Comme sur le reste de la gamme, la signature est assez discrète de sortes que ce masque convienne à ceux qui ne veulent pas arborer une signature sur les pistes.
Le masque de ski Oakley AIrbrake Shaun White Signature sera disponible au prix public conseillé de 259 euros.

0 3016

Depuis l’accueil triomphal qui a été fait aux Jawbone, Split Jacket et Fast Jacket, Oakley ne cesse d’innover dans la discipline du changement rapide de verres. Mais Oakley ne se cantonne pas aux lunettes de soleil et proposera dès cet automne le masque de ski Airbrake, équipé de la technologie de changement rapide d’écran « Switchlock ». Nous l’avons eu entre les mains en avant première pour le tester.

A premier abord, rien de bien nouveau. Le masque de ski Oakley Airbrake évoque un Splice dont les entrées d’air seraient passées de l’arche nasale aux sourcils. L’écran sphérique est très imposant et est surmonté d’une monture somme toute assez discrète. On est d’ailleurs surpris de l’absence de monture apparente sur le bas de l’écran. Comme pour la majorité des masques de ski Oakley, l’élastique de l’Airbrake est fixé sur deux arches pour maximiser la compatibilité avec les casques de ski.
La monture est ornée sur sa face interne d’une mousse triple épaisseur, dont une très douce qui sera au contact de la peau. Outre le confort apporté par celle-ci, il est à noter qu’elle permet une étanchéité optimale du masque de ski pour éviter les infiltrations d’eau et de transpiration. Enfin, le bandeau élastique réglable est siliconé sur sa face interne pour que ce masque ne quitte pas votre tête.

Mais comme nous le disions précédemment, ce masque héberge une véritable révolution : un système de changement d’écran rapide. Oakley n’est pas le premier à proposer une telle innovation. Smith avec le I/O et Giro avec le Manifest proposaient tous deux des systèmes fiables de changement de l’écran. Cependant, le système Oakley semble à la fois plus fiable et facile à utiliser que les autres. Le mécanisme repose sur un levier, situé sur la gauche du masque qui maintien l’écran en position. Il suffit de lever ce levier et de pousser l’écran par l’intérieur pour l’ôter. Pour le remettre en position, il suffit de faire la manipulation inverse. Nous sommes bien loin du Smith I/O qu’il fallait tordre pour ôter l’écran.
Ce mécanisme semble assez solide pour supporter de nombreuses manipulations.

Oakley a également penser à concevoir un foulard (Oakley Bandito Fleece), qui se clipse sous le nez du masque. Celui-ci permet de donner un look « Bandit » au porteur mais surtout de protéger contre la neige qui pourrait atteindre le bas de votre visage. Ce foulard est vendu en option au prix de 50 euros.

Porté, ce masque rappelle les autres modèles de la gamme. Le champ de vision est très large, sans atteindre celui d’une Electric EG-2. Le contact de la mousse est très doux et agréable pour le visage. Il sera particulièrement adapté aux visages moyens à larges.

Pourquoi changer d’écran ?

Changer d’écran peut paraître saugrenu pour certaines personnes. Néanmoins, à chaque écran correspond une condition météo particulière. C’est pourquoi les skieurs réguliers possèdent souvent deux masques, un pour le beau temps et un pour le mauvais temps. Un masque comme le Oakley Airbrake permet de changer seulement l’écran et de l’adapter aux conditions météo. C’est d’ailleurs pour cela que le masque de ski Oakley Airbrake est vendu avec deux écrans, un pour les journées ensoleillées et un pour le mauvais temps.
Il arrive aussi que l’écran se détériore avec le temps et qu’il devienne nécessaire de le changer. D’ordinaire, les écrans coûtent pratiquement aussi cher que le masque et il est souvent plus avantageux de choisir un nouveau masque. Mais pour l’Airbrake, Oakley à décidé de proposer ses écrans pour moins de 90 euros. Il devient ainsi plus intéressant de changer son écran et non plus son masque.

Certes, ce masque est proposé à un tarif assez élitiste de 249 euros. Cependant, il est vendu avec deux écrans qui se changent en un tournemain. Donc au lieu d’acheter deux masques de ski Oakley, vous n’en achetez plus qu’un seul. Au final, si vous aimez avoir deux masques de ski, vous économisez en achetant l’Airbrake. Bien sûr, si vous n’êtes pas de ces gens là, la note restera un peu salée, mais le produit en vaut réellement la peine.

Galerie de photos du masque de ski Oakley Airbrake :

Voici la nouveauté tant attendue qui va faire parler d’elle l’hiver prochain : le masque de ski Oakley Airbrake et son système d’écran interchangeable. Bien que la saison de ski 2010-2011 ne soit pas encore finie, voici toutefois quelques éléments sur ce nouveau produit.

Imaginez un peu le look et la qualité d’un masque de ski Oakley équipé d’un système de changement d’écran basé sur celui de la Jawbone et d’un écran interchangeable comme sur les Giro Manifest. Voilà la recette du tout nouveau masque de ski Oakley Airbrake qui devrait arriver en France fin Septembre.

Le système de changement d’écran est assuré par un levier qui se trouve sur la gauche de la monture. En levant celui-ci, l’écran sera libéré par le côté et pourra par conséquent être enlevé.

Nous savons d’ores et déjà que le masque sera vendu avec deux écrans (certainement un pour le beau temps et un pour le mauvais temps).
La monture reprend quant à elle la technologie d’exosquelette éprouvée par le Splice qui permet une meilleure protection du visage.

S’agissant d’un produit Oakley, nous pouvons affirmer que ce susyème sera au point, que la finition et le confort seront de très grande qualité.
Le masque de ski Oakley Airbrake sera disponible pour la saison d’hiver 2011/2012 à partir de 240 euros.

0 3520


Pour acheter votre écran de masque de ski Oakley, c’est ici que ça se passe.

Nous sommes conscients que changer un écran de masque de ski peut paraître imprésionnant (surtout quand on sait le prix d’un écran). Mais sachez que cette opération est en fait très rapide et facile à faire. Pour vous éviter toutes sueurs froides, voici quelques vidéos dénichées chez Oakley qui montrenet comment changer un écran sur certains modèles de la gamme. Rassurez vous, le principe reste le même pour toutes les autres marques.

Changer l’écran de votre Oakley A-Frame :

Changer l’écran de votre Oakley Crowbar :

Changer l’écran de votre Oakley Splice :

Bien que dans un article précédent nous ayons recommandé le port du masque pour la pratique du ski, voici une sélection de lunettes de soleil pouvant convenir pour dévaler les pistes. La protection moindre des lunettes contre les intempéries et les courants d’air est certes un point négatif indéniable, mais qui sera compensé par la polyvalence dont certains modèles font preuve.

Salice 829

Salice est l’un des leaders mondiaux dans la fabrication de lunettes de soleil de sport à prix serré. Le modèle 829 ne déroge pas à cette règle. Les lunettes de soleil ayant une fâcheuse tendance à tomber en avant lorsque l’on skie voir à tomber totalement en cas de chute, Salice propose avec son modèle 829 une paire de branches et un strap élastique qui prendra la place de ces dernières. L’utilisation d’un strap élastique permet un meilleur maintien sur la tête ainsi qu’un placage des lunettes des lunettes sur le visage plus efficace, limitant ainsi le flux d’air passant entre les lunettes et les yeux. Afin d’amoindrir encore plus ce phénomène, Salice à équipé le modèle 829 d’un joint en caoutchouc souple sur la partie supérieure de la monture. Les verres choisis sont des CRX Chromoflex photochromiques passant de la catégorie 2 à la catégorie 4. Ils seront parfaits pour une utilisation par temps clair à très ensoleillé.
Sans être aussi efficace qu’un masque de ski, ces lunettes de soleil seront agréables à porter et limiteront les turbulences entre le visage et les lunettes, talon d’Achille des modèles portés au quotidien.

Salice 823

Le modèle 823 de chez Salice se trouve à mi chemin entre les lunettes de soleil et le masque de ski. Il est en effet seulement constitué d’un écran, d’un élastique et d’une mousse pour assurer le contact entre le visage et l’écran. L’écran sphérique permettra de jouir d’un champ de vision panoramique tout en procurant une protection efficace contre les intempéries. Pour éviter que la buée ne fasse son apparition, Salice à percé deux trous de part et d’autre de l’écran afin de générer un courant d’air discret ente le visage et l’écran.  Les écrans choisis pour équiper ce modèle sont un noir de catégorie 3 (usage par beau temps) et un orange de catégorie 2 (usage par temps couvert à mauvais).

Bollé Traverse

Bollé, le leader français de l’optique solaire propose avec le modèle Traverse une paire de lunettes de soleil dédiée à la pratique des sports alpins. Livrées dans un étui robuste en nylon, on y découvre une paire de lunettes bien enveloppante accompagnée de nombreux accessoires : un strap élastique de maintien qui remplacera les branches, un cerclage complet de la monture en mousse ainsi qu’une plus petite baguette qui s’installera sur le dessus de la monture. Ces mousses permettront un placage efficace des lunettes sur le visage, évitant ainsi les turbulences générées par le vent s’engouffrant entre les lunettes et le visage. Le maintien efficace permettra de pratiquer le ski de manière dynamique sans pour autant risquer de perdre ses lunettes. Les Bollé Traverse pourront être portées tous les jours grâce aux branches confortables et ajustables qui sont fournies. De nombreux verres sont disponibles afin que chacun puissent trouver sa configuration idéale. Certaines références de Bollé Traverse sont livrées avec une seconde paire de verres (le plus souvent de couleur jaune) permettant de porter ces lunettes dans toutes les conditions, même le mauvais temps. Pour la pratique du ski par grand beau temps, nous préconisons les verres Bollé 100 Gun, de catégorie 4. Les Bollé Traverse sont sans doute l’un des meilleurs produits de cette catégorie.

Cébé Héliak

Les Cébé Héliak reprennent le concept des Bollé Traverse. On retrouve ainsi le strap élastique remplaçant les branches ainsi que le cerclage doublé avec une mousse de contact. Légèrement plus petites que les Bollé Traverse, les Cébé Héliak seront idéales pour les visages fins à moyens. Il est fort dommage que ces lunettes ne soient pas livrées avec une seconde paire de verres.

Les modèles suivants sont moins conçus pour la pratique du ski que les autres. Ils ne disposent pas de straps élastiques ni de mousse de contact entre le visage et les lunettes.

Oakley Jawbone

Le système révolutionnaire de changement de verres qui équipé ces lunettes permet une utilisation de celles-ci quel que soit la météo. Elles sont livrées avec deux paires de verres (dont une jaune). Les Oakley Jawbone possèdent un bon maintien sur le visage mais malheureusement ne sont pas équipées de verres de catégorie 4 ou de mousse de contact (ce qui engendrera des turbulences entre le visage et les lunettes). Afin de ne pas perdre ses lunettes en cas de chute, nous préconisons l’achat d’une lanière qui passera derrière la tête.
Pour les visages fins, il sera plus judicieux de se rabattre sur le modèle Split Jacket, qui dispose du même système de changement de verres.

Julbo Bivouak et Explorer

Julbo représente pour de nombreuses personnes une véritable institution dans le domaine de l’optique de sport. Chaque modèle est en effet conçu pour la pratique d’un sport en particulier. Bien que n’ayant pas de modèles spécialement conçus pour le ski, nous avons choisi les modèles Explorer et Bivouak. Tous deux possèdent des caches sur les côtés qui protégeront efficacement contre les rayons nocifs du soleil. Le bon maintien de ces lunettes sur le visage permettra un usage sportif sans crainte de perdre ses lunettes de manière intempestive. Le modèle Bivouak possède un strap réglable qui se fixe sur le bout des branches et évitera ainsi de perdre ses lunettes en cas de chute. Les verres Julbo qui équipent ces modèles sont parmi les meilleurs du monde pour la pratique de la haute montagne, vous n’aurez par conséquent aucun risque d’éblouissement. Afin d’utiliser ces lunettes dans toutes les conditions de luminosité, nous préconisons les verres photochromiques Zebra (variant de la catégorie 2 à la catégorie 4 – 51-7% de lumière transmise) ou Camelelon (polarisés et photochromiques de la catégorie 3 à 4 – 16-5% de lumière transmise)

Bien que ne procurant pas la même protection qu’un masque de ski, notamment contre les intempéries, ces lunettes de soleil s’accommoderont volontiers d’une sortie sur les pistes de ski. Si aucun de ces modèles ne vous tape dans l’oeil, vous pourrez trouver chez de nombreux fabricants des modèles similaires. Vous devrez veiller à à ce que les lunettes soient bien couvrantes (elles doivent englober tout le champ de vision) afin d’éliminer tout risque d’infiltration de rayons U.V. par les côtés ou le dessus. Pour éviter le risque d’éblouissement et donc de cécité des neiges, il faudra veiller à choisir des verres de catégorie 3 ou 4 avec un taux de transmission de la lumière le plus faible possible. Si vous recherchez une paire de lunettes polyvalente, aussi à l’aise par beau que par mauvais temps, nous vous conseillons les verres photochromiques de chez Julbo ou encore les Oakley Jawbone et certaines Bollé Traverse qui sont toutes deux livrées avec une paire de verres de rechange.

9 8962

Depuis quelques années, une véritable course à l’innovation s’est déclarée entre les différents fabricants de casques de ski. Pour l’hiver 2010/2011, Bollé à décidé de réinterpréter le concept du casque avec visière intégrée. Le casque de ski Bollé Slide with visor offre aux porteurs de lunettes de vue une alternative aux masque OTG souvent considérés comme inesthétiques.

Contrairement à beaucoup d’autres produits, la première impression est ici très bonne. Le casque possède un look original sans être trop voyant. Les détails visuels sont traités avec beaucoup de soin et permettent de créer un casque raffiné. La finition atteint les standards des plus grandes marques avec notamment une peinture mate très agréable au toucher et un soin particulier apporté aux ajustements.
La très large visière miroitée  impressionne par sa rigidité et l’impression de qualité qu’elle dégage. Elle est fixée au casque à l’aide de deux charnières en inox qui ajoutent à ce casque une touche de modernité.
La grande surprise de ce casque se situe au niveau du look une fois la visière abaissée. L’effet casque de pompier est bien évité et le casque conserve une très belle ligne ce qui est un plus non négligeable.

Les caractéristiques techniques de ce casque sont également très intéressantes avec quelques détails intéressants qui raviront les skieurs à la recherche d’un produit technique. Le casque est construit autour d’une coque en ABS moulé associée à une doublure en polystyrène expansé. Cette méthode de construction à déjà fait ses preuves et procure au casque une grande robustesse. La ventilation est assurée par 6 entrées d’air réglables situées sur le dessus du casque et deux autres à l’arrière qui permettront d’évacuer l’air chaud et humide émanant du crâne.
Afin de satisfaire toutes les normes de confort, Bollé à intégré une doublure en tissu hypoallergénique au Slide with visor. D’aspect doux, cette doublure sera la garante d’un confort accru pendant les longues journées sur les pistes.

La visière est la pièce maîtresse de ce casque de ski. Solidement fixée sur la coque par deux épaisses charnières en inox, elle possède deux crans qui permettront au skieur de conserver la visière relevée ou baissée sans risque de mouvement parasite. Le mouvement est souple et agréable ce qui dégage encore une fois une impression de solidité et de fiabilité. Pour éviter les blessures causées par les arêtes saillantes de la visière, Bollé à rajouté un cache en caoutchouc autour du nez.
La disposition de la visière sur le casque permet une utilisation de ce casque en conservant ses lunettes de vue. Le léger espace laissé entre la visière et les pommettes permettra une ventilation de qualité prévenant ainsi la formation de buée sur la face intérieure de la visière.
Le Bollé Slide with visor est monté d’origine avec une visière de catégorie 3, adaptée à un usage par temps ensoleillé à partiellement couvert. Pour une utilisation par mauvais temps où dans le brouillard, Bollé fourni une seconde visière de couleur jaune qui  augmentera sensiblement les contrastes.
Le changement de visière se fait facilement en dévissant les deux charnières situées sur le côté (une pièce de monnaie fera l’affaire).

Le Bollé Slide with visor est une véritable réussite tant au niveau du design que de la fabrication. La finition de qualité et le soin apporté aux détails y sont sans nul doute pour beaucoup et permettent à ce casque de se rapprocher des ténors de la catégorie. Pour parfaire sa copie et apparaître dans le top 3 des meilleurs casques de ski,  Bollé devrait simplement rajouter un système d’ajustement de la taille et une doublure intérieure amovible.
Ce casque est également disponible sans visière, toutes les caractéristiques du casque restant les mêmes.

Bollé Slide with Visor disponible en noir mat et blanc mat sur www.casques-de-ski.fr