Sacs à dos vélo

Toutes les marques proposent aujourd’hui au moins une référence de sac à dos de VTT avec dorsale intégrée. Randonnée, longue sortie, ces sacs ne sont plus réservés à l’enduro, discipline pour laquelle ils ont été initialement étudiés. Nous avons décrypté l’offre disponible aujourd’hui en France.

L’apparition des premiers sacs à dos avec dorsale n’est pas très vieille. En 2008, trois Allemands, ne voulant plus choisir entre capacité de transport et protection, décident de lancer EVOC. Ils planchent donc sur un sac à dos équipé d’une protection semi-rigide, à la fois confortable, capable d’emporter quelques affaires et de limiter les dégâts en cas de chute.
Capture d’écran 2015-08-12 à 17.53.03Même s’ils ne sont pas directement liés à l’enduro, son développement permettra aux sacs à dorsale de se démocratiser. Mais il ne faut pas pour autant les cantonner à cette discipline. Que vous rouliez en randonnée ou même en cross country, vous n’êtes pas à l’abri d’une chute pouvant entraîner des séquelles au niveau du dos. En 2013, Eddy King, ancien professionnel du BMX dévoilait des images choquantes de sa pompe à amortisseur et de son Iphone complètement tordus suite à une chute. Lors de celle-ci, la pompe s’est pliée sur sa colonne vertébrale engendrant plusieurs fractures.

Il ne portait qu’un simple sac à dos sans protection intégrée. S’il en avait eu une, les fractures auraient été beaucoup moins graves, voire inexistante. Lorsque l’on sait que la protection dorsale pèse entre 150 et 300 grammes, on se demande s’il est bien raisonnable de s’en passer.

 

La norme de protection

evoc-fr-trail-20l-protector-gris-stone-bleu-marine-5218-449-1Les sacs à dos avec dorsales doivent répondre à la norme EN 1621-2 N1 ou EN 1621-2 N2. Comme pour toutes les autres protections, cette norme permet de vérifier les capacités de la protection à absorber l’énergie d’un choc. Dans le cas des dorsales, les protections subissent 5 impacts de 50 joules, dont deux sur des points de faiblesse comme les jointures. Un capteur situé sous la dorsale permet de mesurer l’énergie résiduelle transmise par la dorsale, c’est à dire la violence du choc auquel votre dos est soumis en cas de chute. Celle-ci doit être au maximum de 18Kn pour obtenir la certification EN 1621-2 N1 et de 9Kn pour la EN 1621-2 N2. Attention, même si ces valeurs peuvent paraître basses, elles ne garantissent pas que vous sortiez indemne de toutes les chutes. Un impact à pleine vitesse avec une pierre ou un arbre peut, malgré la présence de la dorsale, causer de sévères blessures. Elles seront toutefois moins graves que si vous ne portiez rien.
Une mauvaise chute peut également entraîner une rotation du sac sur le dos et donc engendrer des blessures lourdes. La prudence doit donc rester de mise en toutes circonstances.

 

Volume/ rangements

sac-à-dos-prism3
Privilégiez les modèles équipées de poches pour organiser les outils

C’est le principal atout de ces sacs par rapport aux dorsales standards. La présence d’un espace de rangement permet d’emporter avec soi tout le nécessaire pour une sortie. De la veste aux outils en passant par les genouillères ou un second casque, les sacs à dos sont aujourd’hui conçus pour que vous puissiez partir serein. Il faudra toutefois veiller à choisir un volume en adéquation avec l’utilisation. Pour des sorties à la journée, l’idéal est de choisir un sac ayant une contenance comprise entre 15 et 20l. Ce volume permet d’emporter à peu près tout sans pour autant prendre trop de place sur le dos. En dessous de 15l, vous trouverez des sacs minimalistes dans lesquels seule une poche à eau et quelques outils pourront prendre place. Ils seront parfaits pour un usage en compétition. Certaines marques proposent des volumes dépassant les 20l pour les amateurs de sorties sur plusieurs jours. Vous pouvez ainsi emportez avec vous quelques vêtements et un nécessaire de toilette.
Lors de l’achat, privilégiez les sacs disposant d’une poche dédiée aux outils, généralement située sur l’avant du sac. En cas de panne, vous serez content de trouver tous vos outils rapidement et si vous êtes comme nous du genre à emporter un peu d’huile, vous ne risquez pas de tâcher votre veste ou vos vêtements de rechange.

Même s’ils ne garantissent pas une protection à toute épreuve, les sacs à dos avec dorsale permettent de limiter les dégâts en cas d’accident. Alors que les prix commencent à baisser et que toutes les marques s’emploient à offrir des produits toujours plus légers et efficaces, il serait dommage de s’en passer.

Découvrez sans plus attendre notre collection de sacs à dos équipés d’une protection dorsale sur www.metstoncasque.com

Il est tout à fait possible de faire du VTT avec un sac à dos standard, mais un sac à dos pour le vélo sera plus agréable et confortable à porter. Face au nombre important de références disponibles sur le marché, voici de quoi y voir plus clair lors de votre achat.

 

Pourquoi un sac à dos spécial ?

Lors d’une sortie en VTT, le principal problème rencontré avec un sac à dos standard est le maintien sur le dos. Avec les secousses, les virages et les éventuels sauts, le sac va être soumis à différentes forces qui le feront bouger sur le dos. En plus d’être désagréable, ce phénomène sera inconfortable et peut donc facilement gâcher la sortie. Les sacs à dos de VTT sont conçus pour faire corps avec le cycliste afin de suivre le moindre de ses mouvements, sans bouger sur le dos. Ils sont généralement équipés de bretelles amincies au niveau du thorax pour améliorer le confort lorsque le VTT-tiste a les mains sur le guidon. Les bretelles sont complétées par une ceinture ventrale qui empêche le sac de bouger de gauche à droite et une boucle thoracique qui évite aux bretelles de s’écarter et donc de tomber des épaules.

evoc-fr-trail-20l-protector-gris-stone-bleu-marine-5218-449-1Certains sacs à dos de VTT sont ventilés au niveau du dos, soit grâce à un filet soit avec des blocs de mousse permettant de créer un tunnel au niveau de la colonne vertébrale. Sans être vraiment indispensable, cette option permet d’améliorer le confort, surtout lors de longues sorties.

Avec l’avènement de disciplines comme l’enduro, plusieurs marques ont développé des sacs intégrant une protection dorsale. Celle-ci est alors fixée dans la doublure côté dos et protège la colonne vertébrale en cas de chute. En revanche, le surpoids engendré par l’ajout de la dorsale constitue encore un frein pour de nombreux pratiquants. Par ailleurs, une dorsale implique forcément une parfaite adaptation à la taille du porteur. Il faudra donc bien veiller à choisir un sac à dos adapté à votre taille (toutes les marques proposent aujourd’hui des tableaux afin de trouver la bonne taille de sac en fonction du porteur).

L’équipement minimum

Les sacs à dos pour le VTT se distinguent aussi par leur équipement et leur agencement différent des sacs standard. La plupart des modèles incluent aujourd’hui un équipement permettant l’ajout d’une poche d’hydratation : une poche spécifique dans le sac, un crochet permettant d’éviter l’affaissement de la poche lorsqu’elle se vide, un passage entre le sac et l’extérieur pour le tuyau et un système de maintien du tuyau sur au moins une des bretelles. Sans cet équipement, il sera difficile d’emporter une poche à eau bien pratique lors des longues sorties estivales.

evoc-fr-trail-20l-protector-gris-stone-bleu-marine-5218-449-2Il est également important que le sac comporte une poche dans laquelle se trouvent plusieurs rangements pour les outils, une pompe, une chambre à air, des rustines ou tout autre outil que vous emmenez d’habitude avec vous. Cette poche doit être le plus accessible possible, afin de pouvoir procéder aux réparations sans avoir à vider tout votre sac.
Pensez également à privilégier les sacs à dos composé d’au moins deux compartiments. Ainsi, si certaines de vos affaires sont mouillées, les éléments sensibles comme le téléphone ou la carte resteront à l’abri.
Enfin, un sac à dos pour le VTT doit être équipé d’un système de fixation pour le casque. Dans certaines disciplines comme l’enduro, les pilotes changent de casques passant d’un intégral pour la descente à un open face pour la montée. La présence d’un système de fixation sur l’extérieur du sac permet de porter le casque facilement.

Les différences de prix entre les modèles ou les marques s’expliqueront par la présence ou non d’une dorsale, d’une poche à eau et de certaines options comme une housse imperméable pratique si vous roulez par tous les temps. Toutefois, il faut admettre que les fabricants ont consentis bon nombre d’efforts pour que les sacs soient accessibles à tous. Et une fois que vous en aurez essayé, vous ne pourrez plus en revenir.