Oakley

Masque de ski Oakley Airbrake Shaun White SignatureL’info est tombé il y a déjà quelques temps, mais nous ne l’avions pas encore relayée. Il y aura 4 masques de ski Oakley Shaun White cet hiver. Le Airbrake (qui sera à coup sûr un best seller) sera lui aussi décliné en version Shaun White. Comme pour tous ses modèles signature Shaun White a opté pour un motif rayé, qui est cette fois ci rythmé par des bandes noires sur fond marron / doré.
Les écrans choisis sont le Fire Iridium pour le beau temps et le Persimmon pour le mauvais temps. Ce choix n’est certes pas extraordinaire, mais il représente certainement ce qui se fat de mieux. L’association de ces deux écrans permet en effet de skier par tous les temps avec une vision optimale.
Comme sur le reste de la gamme, la signature est assez discrète de sortes que ce masque convienne à ceux qui ne veulent pas arborer une signature sur les pistes.
Le masque de ski Oakley AIrbrake Shaun White Signature sera disponible au prix public conseillé de 259 euros.

0 2844

Depuis l’accueil triomphal qui a été fait aux Jawbone, Split Jacket et Fast Jacket, Oakley ne cesse d’innover dans la discipline du changement rapide de verres. Mais Oakley ne se cantonne pas aux lunettes de soleil et proposera dès cet automne le masque de ski Airbrake, équipé de la technologie de changement rapide d’écran « Switchlock ». Nous l’avons eu entre les mains en avant première pour le tester.

A premier abord, rien de bien nouveau. Le masque de ski Oakley Airbrake évoque un Splice dont les entrées d’air seraient passées de l’arche nasale aux sourcils. L’écran sphérique est très imposant et est surmonté d’une monture somme toute assez discrète. On est d’ailleurs surpris de l’absence de monture apparente sur le bas de l’écran. Comme pour la majorité des masques de ski Oakley, l’élastique de l’Airbrake est fixé sur deux arches pour maximiser la compatibilité avec les casques de ski.
La monture est ornée sur sa face interne d’une mousse triple épaisseur, dont une très douce qui sera au contact de la peau. Outre le confort apporté par celle-ci, il est à noter qu’elle permet une étanchéité optimale du masque de ski pour éviter les infiltrations d’eau et de transpiration. Enfin, le bandeau élastique réglable est siliconé sur sa face interne pour que ce masque ne quitte pas votre tête.

Mais comme nous le disions précédemment, ce masque héberge une véritable révolution : un système de changement d’écran rapide. Oakley n’est pas le premier à proposer une telle innovation. Smith avec le I/O et Giro avec le Manifest proposaient tous deux des systèmes fiables de changement de l’écran. Cependant, le système Oakley semble à la fois plus fiable et facile à utiliser que les autres. Le mécanisme repose sur un levier, situé sur la gauche du masque qui maintien l’écran en position. Il suffit de lever ce levier et de pousser l’écran par l’intérieur pour l’ôter. Pour le remettre en position, il suffit de faire la manipulation inverse. Nous sommes bien loin du Smith I/O qu’il fallait tordre pour ôter l’écran.
Ce mécanisme semble assez solide pour supporter de nombreuses manipulations.

Oakley a également penser à concevoir un foulard (Oakley Bandito Fleece), qui se clipse sous le nez du masque. Celui-ci permet de donner un look « Bandit » au porteur mais surtout de protéger contre la neige qui pourrait atteindre le bas de votre visage. Ce foulard est vendu en option au prix de 50 euros.

Porté, ce masque rappelle les autres modèles de la gamme. Le champ de vision est très large, sans atteindre celui d’une Electric EG-2. Le contact de la mousse est très doux et agréable pour le visage. Il sera particulièrement adapté aux visages moyens à larges.

Pourquoi changer d’écran ?

Changer d’écran peut paraître saugrenu pour certaines personnes. Néanmoins, à chaque écran correspond une condition météo particulière. C’est pourquoi les skieurs réguliers possèdent souvent deux masques, un pour le beau temps et un pour le mauvais temps. Un masque comme le Oakley Airbrake permet de changer seulement l’écran et de l’adapter aux conditions météo. C’est d’ailleurs pour cela que le masque de ski Oakley Airbrake est vendu avec deux écrans, un pour les journées ensoleillées et un pour le mauvais temps.
Il arrive aussi que l’écran se détériore avec le temps et qu’il devienne nécessaire de le changer. D’ordinaire, les écrans coûtent pratiquement aussi cher que le masque et il est souvent plus avantageux de choisir un nouveau masque. Mais pour l’Airbrake, Oakley à décidé de proposer ses écrans pour moins de 90 euros. Il devient ainsi plus intéressant de changer son écran et non plus son masque.

Certes, ce masque est proposé à un tarif assez élitiste de 249 euros. Cependant, il est vendu avec deux écrans qui se changent en un tournemain. Donc au lieu d’acheter deux masques de ski Oakley, vous n’en achetez plus qu’un seul. Au final, si vous aimez avoir deux masques de ski, vous économisez en achetant l’Airbrake. Bien sûr, si vous n’êtes pas de ces gens là, la note restera un peu salée, mais le produit en vaut réellement la peine.

Galerie de photos du masque de ski Oakley Airbrake :

Que vous pratiquiez ou non le motocross, vous vous doutez que les yeux sont exposés aux projections de boue, de graviers et toutes sortes de petites particules qui pourraient agresser vos yeux. La solution adoptée par la majorité des professionnels est le masque de motocross. Mais comment le choisir ? Quels sont les équipements indispensables ? Nous avons tenté d’apporter les réponses aux questions que vous pouvez vous poser à ce sujet.

Le châssis :

Le châssis, également appelé squelette ou cadre, est la partie principale du masque. C’est celui-ci qui sera le garant du design, de la ventilation et de la solidité de l’ensemble.
Il est le plus souvent fabriqué en matière plastique souple de manière à pouvoir épouser les formes du visage et être plus résistant.
Afin d’améliorer le confort et la ventilation, une mousse de contour est apposée sur la face en contact avec le visage. Cette dernière peut comporter jusqu’à trois couches différentes. Son rôle principal est d’éviter à l’air de se glisser entre le visage et le masque, ce qui pourrait nuire au confort. Enfin, la mousse absorbera la transpiration venant du front pour que vos yeux restent au sec.

L’écran :

L’écran est la partie la plus importante du masque de motocross car c’est au travers de celui-ci que vous allez voir ce qui se passe devant vous. Il est constitué d’une « feuille » de plastique (lexan ou polycarbonate) traitée anti rayures et antibuée. Certains masques de motocross sont équipés d’écrans doubles afin de limiter encore plus la formation de buée. L’écran double est constitué de deux écrans séparés par un joint en mousse. L’air contenu entre les deux écrans servant d’isolant naturel, les écarts de température entre l’intérieur et l’extérieur du masque sont régulés. La formation de buée devient pratiquement impossible.
L’aspect le plus important de l’écran de masque MX est la présence de picots qui serviront de points d’ancrage pour les tear-offs. Les tear offs sont des films plastiques qui viennent se positionner par-dessus l’écran et qui peuvent être retirés à tout moment. Ainsi, plus besoin de nettoyer votre écran, il suffit d’enlever le tear off sale. Généralement, les motards superposent plusieurs tear-offs, comme cela, il leur est possible de conserver un écran propre plus longtemps. La marque Spy commercialise également un système de bobine qui s’adaptera sur le masque. Au lieu d’être retirés, les tear offs se déroulent sur l’écran à l’aide d’une manette.

Le strap :

Le strap est le bandeau élastique qui vient encercler la tête pour maintenir le masque plaqué contre le visage. Il vient se fixer de part et d’autre du châssis. Afin de permettre un bon placage du masque sur le visage et un confort accru, les masques de motocross modernes proposent des straps reglables.
Les casques de motocross n’étant pas dotés de crochets de maintien du strap, privilégiez un strap siliconé. La couche de silicone empêchera le bandeau de glisser sur le casque.

La ventilation :

Comme pour tous les masques de sport, la ventilation est primordiale afin d’éviter la formation de buée sur l’écran. La ventilation d’un masque repose sur sa capacité à faire rentrer de l’air frais par l’avant et le dessous du masque et à expulser l’air chaud par le haut. Selon la qualité du masque (et donc malheureusement son prix), la ventilation sera plus ou moins évoluée.

Sachez qu’il existe un nombre incroyablement élevé de modèles destinés à la pratique du motcross. La grande variété de formes et de couleurs vous permettra de choisir un modèle vous correspondant ou étant en adéquation avec votre casque ou tenue. Mais bien que le look soit important, veillez avant tout à choisir un masque de motocross de qualité, qui se paiera certes plus chère mais résistera mieux aux traitements infligés par la discipline.

Voici la nouveauté tant attendue qui va faire parler d’elle l’hiver prochain : le masque de ski Oakley Airbrake et son système d’écran interchangeable. Bien que la saison de ski 2010-2011 ne soit pas encore finie, voici toutefois quelques éléments sur ce nouveau produit.

Imaginez un peu le look et la qualité d’un masque de ski Oakley équipé d’un système de changement d’écran basé sur celui de la Jawbone et d’un écran interchangeable comme sur les Giro Manifest. Voilà la recette du tout nouveau masque de ski Oakley Airbrake qui devrait arriver en France fin Septembre.

Le système de changement d’écran est assuré par un levier qui se trouve sur la gauche de la monture. En levant celui-ci, l’écran sera libéré par le côté et pourra par conséquent être enlevé.

Nous savons d’ores et déjà que le masque sera vendu avec deux écrans (certainement un pour le beau temps et un pour le mauvais temps).
La monture reprend quant à elle la technologie d’exosquelette éprouvée par le Splice qui permet une meilleure protection du visage.

S’agissant d’un produit Oakley, nous pouvons affirmer que ce susyème sera au point, que la finition et le confort seront de très grande qualité.
Le masque de ski Oakley Airbrake sera disponible pour la saison d’hiver 2011/2012 à partir de 240 euros.

0 2648


Pour acheter votre écran de masque de ski Oakley, c’est ici que ça se passe.

Nous sommes conscients que changer un écran de masque de ski peut paraître imprésionnant (surtout quand on sait le prix d’un écran). Mais sachez que cette opération est en fait très rapide et facile à faire. Pour vous éviter toutes sueurs froides, voici quelques vidéos dénichées chez Oakley qui montrenet comment changer un écran sur certains modèles de la gamme. Rassurez vous, le principe reste le même pour toutes les autres marques.

Changer l’écran de votre Oakley A-Frame :

Changer l’écran de votre Oakley Crowbar :

Changer l’écran de votre Oakley Splice :

Bien que dans un article précédent nous ayons recommandé le port du masque pour la pratique du ski, voici une sélection de lunettes de soleil pouvant convenir pour dévaler les pistes. La protection moindre des lunettes contre les intempéries et les courants d’air est certes un point négatif indéniable, mais qui sera compensé par la polyvalence dont certains modèles font preuve.

Salice 829

Salice est l’un des leaders mondiaux dans la fabrication de lunettes de soleil de sport à prix serré. Le modèle 829 ne déroge pas à cette règle. Les lunettes de soleil ayant une fâcheuse tendance à tomber en avant lorsque l’on skie voir à tomber totalement en cas de chute, Salice propose avec son modèle 829 une paire de branches et un strap élastique qui prendra la place de ces dernières. L’utilisation d’un strap élastique permet un meilleur maintien sur la tête ainsi qu’un placage des lunettes des lunettes sur le visage plus efficace, limitant ainsi le flux d’air passant entre les lunettes et les yeux. Afin d’amoindrir encore plus ce phénomène, Salice à équipé le modèle 829 d’un joint en caoutchouc souple sur la partie supérieure de la monture. Les verres choisis sont des CRX Chromoflex photochromiques passant de la catégorie 2 à la catégorie 4. Ils seront parfaits pour une utilisation par temps clair à très ensoleillé.
Sans être aussi efficace qu’un masque de ski, ces lunettes de soleil seront agréables à porter et limiteront les turbulences entre le visage et les lunettes, talon d’Achille des modèles portés au quotidien.

Salice 823

Le modèle 823 de chez Salice se trouve à mi chemin entre les lunettes de soleil et le masque de ski. Il est en effet seulement constitué d’un écran, d’un élastique et d’une mousse pour assurer le contact entre le visage et l’écran. L’écran sphérique permettra de jouir d’un champ de vision panoramique tout en procurant une protection efficace contre les intempéries. Pour éviter que la buée ne fasse son apparition, Salice à percé deux trous de part et d’autre de l’écran afin de générer un courant d’air discret ente le visage et l’écran.  Les écrans choisis pour équiper ce modèle sont un noir de catégorie 3 (usage par beau temps) et un orange de catégorie 2 (usage par temps couvert à mauvais).

Bollé Traverse

Bollé, le leader français de l’optique solaire propose avec le modèle Traverse une paire de lunettes de soleil dédiée à la pratique des sports alpins. Livrées dans un étui robuste en nylon, on y découvre une paire de lunettes bien enveloppante accompagnée de nombreux accessoires : un strap élastique de maintien qui remplacera les branches, un cerclage complet de la monture en mousse ainsi qu’une plus petite baguette qui s’installera sur le dessus de la monture. Ces mousses permettront un placage efficace des lunettes sur le visage, évitant ainsi les turbulences générées par le vent s’engouffrant entre les lunettes et le visage. Le maintien efficace permettra de pratiquer le ski de manière dynamique sans pour autant risquer de perdre ses lunettes. Les Bollé Traverse pourront être portées tous les jours grâce aux branches confortables et ajustables qui sont fournies. De nombreux verres sont disponibles afin que chacun puissent trouver sa configuration idéale. Certaines références de Bollé Traverse sont livrées avec une seconde paire de verres (le plus souvent de couleur jaune) permettant de porter ces lunettes dans toutes les conditions, même le mauvais temps. Pour la pratique du ski par grand beau temps, nous préconisons les verres Bollé 100 Gun, de catégorie 4. Les Bollé Traverse sont sans doute l’un des meilleurs produits de cette catégorie.

Cébé Héliak

Les Cébé Héliak reprennent le concept des Bollé Traverse. On retrouve ainsi le strap élastique remplaçant les branches ainsi que le cerclage doublé avec une mousse de contact. Légèrement plus petites que les Bollé Traverse, les Cébé Héliak seront idéales pour les visages fins à moyens. Il est fort dommage que ces lunettes ne soient pas livrées avec une seconde paire de verres.

Les modèles suivants sont moins conçus pour la pratique du ski que les autres. Ils ne disposent pas de straps élastiques ni de mousse de contact entre le visage et les lunettes.

Oakley Jawbone

Le système révolutionnaire de changement de verres qui équipé ces lunettes permet une utilisation de celles-ci quel que soit la météo. Elles sont livrées avec deux paires de verres (dont une jaune). Les Oakley Jawbone possèdent un bon maintien sur le visage mais malheureusement ne sont pas équipées de verres de catégorie 4 ou de mousse de contact (ce qui engendrera des turbulences entre le visage et les lunettes). Afin de ne pas perdre ses lunettes en cas de chute, nous préconisons l’achat d’une lanière qui passera derrière la tête.
Pour les visages fins, il sera plus judicieux de se rabattre sur le modèle Split Jacket, qui dispose du même système de changement de verres.

Julbo Bivouak et Explorer

Julbo représente pour de nombreuses personnes une véritable institution dans le domaine de l’optique de sport. Chaque modèle est en effet conçu pour la pratique d’un sport en particulier. Bien que n’ayant pas de modèles spécialement conçus pour le ski, nous avons choisi les modèles Explorer et Bivouak. Tous deux possèdent des caches sur les côtés qui protégeront efficacement contre les rayons nocifs du soleil. Le bon maintien de ces lunettes sur le visage permettra un usage sportif sans crainte de perdre ses lunettes de manière intempestive. Le modèle Bivouak possède un strap réglable qui se fixe sur le bout des branches et évitera ainsi de perdre ses lunettes en cas de chute. Les verres Julbo qui équipent ces modèles sont parmi les meilleurs du monde pour la pratique de la haute montagne, vous n’aurez par conséquent aucun risque d’éblouissement. Afin d’utiliser ces lunettes dans toutes les conditions de luminosité, nous préconisons les verres photochromiques Zebra (variant de la catégorie 2 à la catégorie 4 – 51-7% de lumière transmise) ou Camelelon (polarisés et photochromiques de la catégorie 3 à 4 – 16-5% de lumière transmise)

Bien que ne procurant pas la même protection qu’un masque de ski, notamment contre les intempéries, ces lunettes de soleil s’accommoderont volontiers d’une sortie sur les pistes de ski. Si aucun de ces modèles ne vous tape dans l’oeil, vous pourrez trouver chez de nombreux fabricants des modèles similaires. Vous devrez veiller à à ce que les lunettes soient bien couvrantes (elles doivent englober tout le champ de vision) afin d’éliminer tout risque d’infiltration de rayons U.V. par les côtés ou le dessus. Pour éviter le risque d’éblouissement et donc de cécité des neiges, il faudra veiller à choisir des verres de catégorie 3 ou 4 avec un taux de transmission de la lumière le plus faible possible. Si vous recherchez une paire de lunettes polyvalente, aussi à l’aise par beau que par mauvais temps, nous vous conseillons les verres photochromiques de chez Julbo ou encore les Oakley Jawbone et certaines Bollé Traverse qui sont toutes deux livrées avec une paire de verres de rechange.

« De l’art et de la technologie pour vos yeux », tel était le slogan d’Oakley.  Avec l’arrivée du casque de ski Factory Crown, celui-ci pourrait devenir « De l’art et de la technologie pour vous ».

Pour son premier casque de ski, Oakley s’est associé avec la firme allemande TSG, connue pour ses équipements de protection. Le Oakley Factory Crown reprend les caractéristiques du bestseller de la marque, le trophy. Il faut dire que celui-ci place la barre très haut dès le départ. Technologie In Mold, polystyrène haute densité, 14 entrées d’air, canaux de ventilation à l’intérieur du casque, pads lavables, ce casque possède tout ce qu’un modèle haut de gamme se doit de posséder. A cette liste impressionnante vient s’ajouter un ingénieux système permettant de se débarrasser des coussins d’oreilles afin de transformer ce casque de ski en pur modèle de free-style. Bien entendu, comme pour tout casque qui se respecte, un clip pour le masque ainsi qu’un système de réglage trois points sont de la partie.
Oakley ne souhaitant rien laisser au hasard, le casque à subi une cure d’amincissement le faisant passer à 330 grammes au lieu des 440 d’origine ainsi qu’un léger remodelage afin de le rendre compatible avec tous les modèles de masque.

Le casque Oakley Factory Crown séduit également par ses coloris, totalement en adéquation avec le style de la marque et la mode actuelle. Disponible en deux coloris, Enamel Yellow et Enamel Purple, il arbore un look grunge qui devrait ravir Seth Morrison. Notons également que ce même design à été repris sur des bonnets Oakley (disponibles sur www.lunettes-de-soleil.fr et www.masques-de-ski.fr)
Afin de convenir à tout le monde, ce casque est disponible en deux tailles S/M (54-56cm) et L/XL (57-59cm).

Si vous êtes à la recherche d’un casque pouvant supporter votre masque Oakley ou simplement que vous souhaitez avoir le look cet hiver, n’hésitez plus un instant et procurez vous ce superbe casque.

 

 

0 802

Nous ne le dirons jamais assez, ce qui fait la qualité d’un masque de ski, c’est son adaptation au visage du porteur et au casque. Tous les casques possèdent plus ou moins la même forme et le même rayon frontal, ce qui facilite l’adaptation. Par contre, la taille et la forme du visage diffère d’une personne à l’autre ainsi qu’en fonction du sexe. Une femme ayant normalement un visage plus fin que celui d’un homme, il faudra choisir un masque plus étroit, sans quoi celui-ci dépassera de part et d’autre du visage et ne sera pas bien plaqué sur le visage. Voyons ensemble quelques modèles phares, adaptés spécialement aux femmes et aux visages fins en général.

Les femmes sont devenues ces dernières années de grandes amatrices de sports d’hiver et plus particulièrement de ski et de snowboard. Afin de combler la clientèle, les marques cherchent sans cesse à créer des modèles adaptés aux visages fins et proposant des coloris uniques.
On ne peut passer à côté d’Oakley qui propose deux (voir trois) modèles destinés aux femmes. Commençons par le Stockholm, modèle phare de la gamme féminine. Ce masque haut de gamme possède des caractéristiques qui rendraient jaloux plus d’un masque pour homme. Nous retrouvons le double écran sphérique haute définition Oakley traité antibuée F3, la ventilation optimisée pour l’évacuation de l’air chaud et la mousse triple épaisseur dont une constituée de polaire, absorbant la buée. Ce qui fait le charme de ce masque, c’est surtout les couleurs. Le classique noir est bien entendu de la partie, tout comme le blanc, mais ils sont accompagnés de rose, de vert pâle et de turquoise. Ce masque est très clairement conçu pour les femmes.

Le modèle Elevate, nouveauté 2010, est un masque unisexe pour visages fins à moyens qui conviendra parfaitement aux femmes. Les caractéristiques sont les mêmes que celles du Stockholm, à cela près que l’Elevate est plus conçu pour être porté avec un casque. Les coloris sont plus variés que pour le Stockholm, mais les femmes y trouveront tout de même leur compte avec les coloris Orbit Lavender et Turquoise Tempest.

Enfin, le fameux Oakley A-Frame, lui aussi adapté aux visages fins à moyens pourra convenir aux femmes, d’autant plus que la gamme  2010/2011 comporte des couleurs ayant des tendances  féminines (notamment le somptueux Turquoise Fire).

D’autres marques possèdent également des masques à destination des femmes, Smith propose par exemple le modèle Heiress, doté d’un superbe écran sphérique. Rappelons que Smith met l’accent sur la ventilation de ses produits en proposant une adaptation masque/casque parmi les meilleurs du marché. Ici, une réglette située sur le haut de l’écran permet de régler le flux d’air entrant en fonction de la température extérieure. Une petite perforation est également pratique sur le côté gauche de l’écran afin de créer un flux d’air entre les deux écrans. Pour encore améliorer les performances de ce masque, optez pour un casque Smith Intrigue. La ventilation sera alors optimale.

En grand habitué du mélange entre sport et mode, Roxy propose plusieurs modèles de masques pour femmes, dont le Mist. Ici, tout est conçu spécialement pour les femmes : coloris, forme, taille et confort. La vision est assurée par un écran sphérique de grande taille qui confèrera une vision panoramique tout en protégeant les yeux efficacement. Un masque de grande qualité qui séduira les femmes ne souhaitant pas laisser le look dans le casier à ski.

Electric possède un modèle unisexe adapté aux visages fins et moyens : le Eg5S. Encore une fois, l’écran sphérique est de mise ainsi que la mousse triple épaisseur. Côté coloris, Electric fait dans la parité en proposant à la fois des finitions très masculine mais aussi certaines plus féminines. Ce masque est très nettement un haut de gamme et son prix est amplement justifié par les caractéristiques techniques et le look. A notre qu’une version avec écran cylindrique est disponible.

La marque française Bollé s’est elle aussi intéressé au marché grandissant des masques pour femmes en proposant le Simmer. Ce masque est très bien doté et surtout disponible à des prix très intéressants. Pour moins de 60 euros, vous disposerez d’un double écran cylindrique, d’une mousse triple densité dont une de polaire, d’une ventilation de qualité et surtout d’une parfaite compatibilité avec les casques récents. Les coloris déçoivent cependant un peu par leur manque d’originalité.

Enfin, Scott propose un concurrent direct au Bollé avec son Radiant (vendu qui plus est au même prix). Ce masque possède les mêmes caractéristiques que le Bollé, à ceci près que la mousse ne comporte pas de polaire. Un investissement sûr pour qui ne veut ni délaisser son look, ni vider son potefeuille.

Concilier look et technicité n’est pas chose aisée pour les fabricants de masque. Les femmes exigeantes concernant leur look ont parfois du mal à trouver un modèle confortable, performant et beau. Cette liste non exhaustive propose des masques répondant à ces critères tout en étant parfaitement adaptés à la morphologie féminine. Dans de telles conditions, quelles peuvent être les raisons de se passer d’un masque ?