Tags Articles avec les TAGS "brouillard"

brouillard

0 8329

Désagréable et dangereuse, la pratique du ski avec une faible visibilité est hélas une réalité à laquelle tous les skieurs sont un jour confrontés. Bien qu’on ne puisse agir sur la météo, un écran de masque dédié au mauvais temps peut améliorer les conditions de ski.

Soyons franc, un masque pour le mauvais temps, aussi performant puisse-t-il être ne permet pas de skier dans le brouillard avec une visibilité similaire à celle d’une journée ensoleillée. Les écrans peuvent uniquement, grâce à des filtres de couleur, améliorer la perception des contrastes afin d’améliorer la visibilité, des reliefs notamment.

Les couleurs, l’atout visibilité

oakley-splice-polished-white-57-249Pour être performant par mauvais temps, un écran de masque de ski doit réunir deux conditions : être le plus clair possible (catégorie 1 ou 0) et surtout posséder une teinte de base permettant d’améliorer les contrastes et la luminosité. La teinte de base est la couleur perçue lorsque l’on regarde à travers l’écran. Elles n’ont donc aucun rapport avec les traitements miroités qui équipent certains masques.

Pour le mauvais temps, le jaune, l’orange et le rose sont les trois couleurs les plus communes. La première possède comme avantage d’augmenter la luminosité perçue par l’œil, permettant ainsi de faciliter la perception des reliefs. Dans la pratique, le jaune peut se révéler être un allié ou un ennemi. Il n’est pas rare en effet que cette teinte engendre des vertiges et des nausées, surtout par jour blanc (brouillard très dense et forte luminosité).
Les écrans orange sont eux aussi très appréciés pour le taux de contraste qu’ils procurent. Bien que généralement plus foncés que les écrans jaunes, ils améliorent les contrastes et facilitent ainsi la lecture du terrain. Les cassures, bosses et changement d’inclinaison des pistes sont plus visibles et l’anticipation devient possible malgré un épais brouillard.

Enfin, la couleur rose, tombée en désuétude depuis quelques années, offre quasiment les mêmes caractéristiques que l’orange.

 

Les meilleurs écrans du marché

giro-signal-black-icon-2034577Les Oakley Hi Yellow et Hi Persimmon font incontestablement partie des meilleurs écrans du marché pour le mauvais temps. Fruits de la combinaison d’une teinte de base jaune (HI Yellow) ou orange (Hi Persimmon) avec un léger miroir bleu, ces deux écrans font figure de référence pour le mauvais temps. Giro utilise le même principe, avec toutefois une teinte de base brun clair pour son écran Persimmon Boost.
Enfin, le Smith Red Sensor Mirror, avec sa teinte de base rose et son léger miroitage sur la face externe figure lui aussi dans la liste des meilleurs écrans pour le mauvais temps.

 

Ecrans photochromiques, polarisés, quels avantages ?

julbo-meteor-blanc-j72131114Les écrans photochromiques (dont la teinte change en fonction de la luminosité) possèdent les mêmes teintes de base que les écrans standards. Seulement, en devenant plus foncé en cas d’éclaircie, ils offrent une polyvalence que les écrans normaux n’ont pas. Des références comme le Julbo Zebra Light (cat 1 à 3) ou le Scott Light Sensitive Bronze sont tout à fait adaptées à une utilisation par temps de brouillard.
Enfin, les écrans équipés d’un filtre polarisant, connus pour améliorer les contrastes, ne sont pas particulièrement indiqués en cas de brouillard. En effet, les écrans polarisant sont conçus pour bloquer les rayons indirects du soleil (issus de la réflexion sur une surface brillante comme l’eau ou la glace). Lorsque le brouillard est dense, les rayons du soleil sont trop filtrés pour pouvoir devenir éblouissant. Le filtre polarisant devient alors quasiment inutile.

Quelque soit l’écran que vous choisirez, souvenez-vous qu’il ne vous permettra pas de skier dans des conditions de visibilité idéales. Maîtrisez donc votre vitesse et veillez à toujours rester sur les pistes. Le brouillard empêche de bien distinguer les barres rocheuses, corniches et autres crevasses. Surtout, il empêche d’évaluer les distances et les hauteurs. Une corniche en apparence facile à aborder peut s’avérer être beaucoup plus haute que prévue. Il y a suffisamment de belles journées dans une saison pour sortir des pistes…

0 14043
Lorsqu'il neige, prévoyez un masque de ski mauvais temps, si vous souhaitez passer une bonne journée!

Que l’on skie tous les jours ou seulement une semaine dans l’année, se retrouver sur les pistes par mauvais temps n’est pas très agréable. La plupart des gens s’accordent à dire que le manque de visibilité est le principal responsable de cet inconfort. Pour limiter cet inconfort, les marques redoublent de créativité et sortent sans cesse de nouveaux masques de ski, spécialement optimisés pour le mauvais temps.

De manière générale, les écrans de ski mauvais temps combinent une filtration assez faible de la lumière (catégorie 0, 1 voir 2 au maximum)à une teinte de base qui améliore la perception des contrastes et la luminosité.
Les trois teintes les plus communes sont le jaune, l’orange et le rose. Chaque couleurs possède des caractéristiques propres qui ne conviennent pas à tous les porteurs. Le jaune améliore la luminosité. Il sera particulièrement performant dans le brouillard ou dans le jour blanc. L’orange améliore la perception des contrastes et donc des reliefs. Il est également plus reposant que le jaune. Enfin, le rose améliore la perception des contrastes en apportant une touche de rouge à l’environnement perçu.

Parfois, il est ajouté aux masques les plus techniques un traitement miroité de couleur sur la face externe. Ce traitement sert à améliorer la perception des contrastes de manière assez spectaculaire ainsi qu’à réduire le risque d’éblouissement en cas d’éclaircie. Ce traitement miroité peut être de couleur verte ou bleue (ces deux couleurs améliorent naturellement la perception des contrastes).

Ces dernières années, les écrans photochromiques se multiplient et séduisent par leur polyvalence. Même s’ils parviennent à être très clairs, ils n’excellent toutefois pas lorsque le temps est au plus mauvais. Ils seront en revanche parfaits par ciel couvert.

Pour choisir votre écran, commencez par vous questionner sur la fréquence à laquelle vous pouvez porter ce masque. S’il s’agit d’un port occasionnel, orientez vous vers des produits simples, proposés à des tarifs plus attractifs. En revanche, si vous êtes souvent dans le « gros temps », procurez vous un bon écran qui vous procurera plus de plaisir et de confort.

Le choix de la rédaction :

Parmi les milliers de référence qui existent, quelques une nous semblent incontournables :

–          Oakley H.I. Yellow : Il combine une teinte de base jaune et un filtre miroité bleu. Ce masque améliore grandement la perception des reliefs et des contrastes tout en augmentant la luminosité. Il représente ce qui se fait de mieux chez Oakley pour le mauvais temps et est considéré comme l’un des meilleurs de sa catégorie.

 

 

–          Spy Yellow / Green Spectra : Il combine le jaune comme teinte de base et un mirroir de couleur verte. De l’extérieur, l’intensité du miroir est telle que l’on pourrait croire à un écran de catégorie 3. Mais une fois porté, il excelle. Il éclaircit l’image, améliore la définition des contrastes, obstacles et reliefs tout en s’avérant reposant. Il est le choix de notre rédaction.