Tags Articles avec les TAGS "buée"

buée

0 2645

Un masque MX, utilisé pour le VTT ou le motocross, est à peu de choses près similaire à un masque de ski. Mais au niveau de l’entretien, il y a quelques petites choses à savoir si vous souhaitez le garder plus longtemps. Voici les 5 points à respecter pour garder son masque MX plus longtemps.

 

1 – Ne jamais essuyer l’intérieur s’il y a de la buée

Il s’agit de l’erreur la plus commune, mais aussi la plus lourde en conséquences. Essuyer l’intérieur de votre masque MX alors qu’il y a de la buée dedans risque de détériorer de manière irrémédiable le traitement antibuée. S’il est endommagé, la buée s’installera beaucoup plus facilement et sera plus difficile à faire disparaître.

Si vous avez de la buée dans votre masque, roulez quelques seconde pour générer de nouveau un courant d’air dans le masque. Si cela ne suffit pas, enlevez le masque et secouez le pour faire sécher l’intérieur.

 

2 – Ne pas utiliser un produit d’entretien agressif sur l’écran

Votre écran est sale ? Vous n’avez pas utilisé de tear-off ? Nettoyez le simplement avec de l’eau. C’est le seul moyen d’éviter que les produits chimiques ne détériorent l’écran et les différents traitements (miroités, anti buée) qui ont été appliqués.

 

3 – Utiliser le plus souvent les tear offs

Les tear-offs sont des films plastiques amovibles que l’on pose sur l’écran en utilisant les deux points d’ancrage situés de part et d’autre de l’écran. Il est possible d’en mettre plusieurs les uns au dessus des autres de sorte qu’il suffise de retirer celui qui est sale pour profiter d’une vue dégagée.
Leur utilisation permet de réduire considérablement le risque de rayures et l’usure de l’écran.

 

4 – Laisser sécher son masque avant de le ranger

Après avoir utilisé votre masque, laissez sécher les mousses de contour quelques heures avant de ranger votre masque. Vous éviterez ainsi les mauvaises odeurs et ralentirez l’usure du masque.

 

5– Ne jamais poser son masque sur une surface chaude

Un simple radiateur peut détruire un masque MX. Posez le masque dessus et vous risquez de voir l’écran se déformer, faire des vagues et donc distordre votre vision. Si vous devez le faire sécher, laissez-le à l’air libre, il sera sec au bout de deux ou trois heures.

La buée est un ennemi bien connu de tous les skieurs portant un masque de ski. Bien souvent, quelques règles très simples permettent de s’en débarrasser ou d’éviter sa formation.

1 / D’où vient la buée ?

La buée est le résultat de la transformation de l’humidité contenue dans l’air en eau. Dans le masque de ski, la chaleur du visage et la transpiration génèrent un air chaud et humide qui stagne au niveau des yeux. L’humidité, qui n’est autre que de l’eau sous forme gazeuse, se transforme ensuite en eau dès qu’elle rentre en contact avec une surface froide, en l’occurrence l’écran du masque de ski.

 

2 / Les facteurs aggravants

Plusieurs éléments peuvent augmenter les risques de buée dans un masque. La première, et souvent aussi la plus redoutable, est la tendance que nous avons à mettre le masque sur le front lorsque l’on ne skie pas. Que vous soyez tête nue ou que vous portiez un bonnet, le front est l’une des zones produisant le plus de chaleur et d’humidité sur le visage. En posant votre masque sur cette zone, les mousses de contour qui font le tour de la monture du masque vont se gorger d’humidité. Et lorsque vous porterez à nouveau votre masque et que l’air circulera en passant à travers ces mousses, l’humidité contenue dans ces dernières entrera dans le masque augmentant le taux d’humidité et les risques de voir de la buée se former.

Capture d’écran 2014-12-17 à 11.55.12
la ventilation d’un masque de ski est très simple : l’air frais et humide entre par la face avant et le bas du masque. L’air chaud est quant à lui évacué par le haut du masque.

En seconde position l’on retrouve la neige accumulée sur le haut du masque, au niveau des ventilations supérieures. Ces dernières sont indispensables à la ventilation d’un masque de ski car elles permettent à l’air chaud et humide d’être évacué naturellement. Si de la neige obstrue ces ventilations, l’air chaud et humide s’accumule dans le masque augmentant encore une fois le risque de buée.

Le dernier des facteurs aggravant, et certainement le plus irrémédiable de tous est le nettoyage ou essuyage de la face interne de l’écran. Il est légitime de vouloir essuyer l’intérieur de son masque lorsqu’il est embué ou si de la neige s’est déposé suite à une chute. Mais cette action risque d’endommager le traitement anti buée appliqué sur l’écran et donc d’augmenter considérablement les chances de formation de buée.

 

3 / Eviter la buée

La première des choses à faire est de garder son masque sur les yeux, même sur le télésiège. Ainsi, la qualité de l’air contenu dans le masque et surtout sa température restent constant.
Si vous ne souhaitez pas le garder sur les yeux, enlevez le complètement et ne le gardez pas sur le front pour éviter tout transfert d’humidité entre le front et les mousses du contour du masque.

Veillez à toujours nettoyer le dessus de votre masque s’il neige. Ainsi, vous laisserez les ventilations libres et l’air chaud et humide sera expulsé plus efficacement.

smith-iox-turbo-fan
Si malgré toutes ces recommandations votre masque est envahi par la buée, orientez-vous vers les masques Smith équipé du Turbo Fan. Comme pour une hotte de cuisine, un ventilateur situé sur le haut aspire l’air chaud et humide et fait entrer de l’air frais par les côtés.

Si d’aventure il vous arrivait d’avoir le masque embué, le plus simple est de skier quelques secondes en décollant le masque du visage pour accélérer la ventilation. Vous verrez que la buée disparaît très rapidement, surtout s’il fait froid et sec à l’extérieur.

 

L’intégration du masque de ski sur le casque est la clé d’une ventilation optimale. Cherchant à en repousser les limites, Smith nous livre cette année le Vantage, doté du meilleur de la technologie de ventilation.

A première vue, le Vantage ne semble pas se différencier du reste de la gamme Smith. Le design et les coloris rappellent fortement ceux du Variant Brim, le haut de gamme de la marque. La valeur ajoutée du Vantage, c’est sa technologie d’intégration du masque avec le casque. Smith est on ne peut plus clair à ce sujet, ils veulent en repousser les limites. Il faut admettre qu’intégrer son masque à un casque de ski peut s’avérer compliqué et parfois donner un résultat décevant aussi bien du côté esthétique que technique. En effet, une mauvaise intégration aura pour effet une ventilation de moins bonne qualité, ce qui favorisera la formation de buée. Le Vantage, avec son design retravaillé au niveau de la visière, permet une cohésion parfaite entre le masque et le casque, créant un véritable effet de tunnel pour l’air, partant de l’écran et se terminant derrière la tête. Ce système nommé Airevac 2 permet d’assurer le flux d’air même lorsque les toutes les entrées d’air sont fermées.
Les 21 entrées d’air présentent sur le casque permettent de répartir le flux d’air vers deux zones distinctes grâce à un système de double « slider », le Dual-Regulator. Ce système assurera une ventilation performante sans pour autant vous obliger à avoir froid.
Côté fabrication, Smith n’a pas fait les choses à moitié avec le Vantage. Technologie Hybrid (In mold et traditionnelle, permettant la mise en place de canaux pour l’air dans la couche de polystyrène du casque), réglages multiples pour l’ajustement du casque sur la tête, doublure en tissu X static (anti odeur et anti bactéries), oreilles réglables et amovibles et enfin un clip de maintien du masque amovible. Ce casque peut être équipé en option d’écouteurs bluetooth SkullCandy.

Au niveau coloris, rien d’extraordinaire puisque les couleurs proposées sont celles présentes sur tous les modèles de chez Smith. Les traditionnels noirs et blancs mats seront donc de la partie aux côtés de couleurs plus originales comme le marron (Heritage Chocolate Evolve) ou le Stone Horrorgami (un gris souris avec des inscriptions rouges).

Si pour vous ski rime avec écologie, Smith propose une version Evolve de ce casque en marron et bleu. Ca casque possède la particularité d’avoir une doublure constituée à 96% de fibres recyclées et d’être livré dans un emballage entièrement éco responsable (carton recyclé et encre de soja).

Ce casque est destiné à tous les amateurs de sports d’hiver qui sont hantés par la formation de buée. Pour une ventilation optimale, il faudra cependant opter pour un masque de la même marque, avec lequel l’intégration sera parfaite et donc la ventilation optimale. La combinaison Turbo Fan associée à l’Air Evac 2 permettra même aux porteurs de lunettes de vue de passer une journée avec une vision très claire.

Disponible prochainement sur www.casques-de-ski.fr