Comment choisir son masque de ski?

Comment choisir son masque de ski?

0 2360

Forme de la monture, options, écran sphérique ou cylindrique, les paramètres à prendre en considération lors de l’achat d’un masque de ski sont multiples. Et lorsque l’on ne connaît pas bien le marché, il n’est pas facile de s’y retrouver.

La forme de la monture

La forme de ma monture influe fortement sur le look général du masque
La forme de ma monture influe fortement sur le look général du masque

La forme de la monture ainsi que celle de l’écran sont les deux premiers points à déterminer lorsque l’on choisit un masque de ski. Ce sont en effet ces deux caractéristiques qui vont donner son look au masque et assurer sa comptabilité avec votre visage et votre casque. Au niveau de la compatibilité avec le visage, assurez-vous que le masque est à votre taille. Il ne faut pas qu’il soit trop large, sans quoi le strap de maintien ne permettra pas de bien plaquer le masque sur le visage. Trop fin, les mousses de contour permettant un contact agréable avec la peau seront trop proches des yeux et peuvent créer une gène. De la même manière, un masque trop haut risque de venir appuyer sur le bas du nez et de vous empêcher de respirer convenablement. Au contraire, un masque trop bas aura du mal à bien se positionner sur le visage et risque de ne pas être bien étanche à l’air.

Les dimensions du masque doivent également être prises en considération en vue d’une éventuelle association avec un casque de ski. Même si la plupart des masques sont compatibles avec les casques actuels, il peut subsister certaines incompatibilités, surtout avec les anciens modèles de masques comme de casques.

La forme de l’écran

Les écrans sphériques sont moins chers à la fabrication mais sont aussi plus fades visuellement
Les écrans cylindriques sont moins chers à la fabrication mais sont aussi plus fades visuellement

Vient ensuite la forme de l’écran, à savoir sphérique ou cylindrique. Un écran sphérique est courbé sur l’axe vertical et horizontal, ce qui lui donne immédiatement un look de casque de cosmonaute. En plus de son look beaucoup plus tendance, ce type d’écran permet une meilleure vision périphérique. Toutefois, l’on peut reprocher à ce type d’écran les prix souvent beaucoup plus élevés que pour les écrans cylindriques. Les skieurs les plus pointilleux leur reprochent également la déformation de l’image plus importante que sur les écrans cylindriques.
Les écrans cylindriques de leur côté sont beaucoup moins chers à produire, et ce coup de production plus faible se répercute sur le prix final du masque. Souvent catalogués comme étant des écrans bas de gamme car ils sont uniquement courbés sur le plan horizontal, ils sont malgré tout utilisés par la plupart des skieurs professionnels pour l’absence de déformation de l’image.

 

La performance globale

Un masque de ski doit répondre, selon nous, à trois critères pour être considéré comme performant :

  • Il doit être équipé d’une bonne ventilation pour éviter la buée
  • Il doit posséder un écran double
  • Il doit être confortable
Un masque bien ventilé vous mettra à l'abri de la buée
Un masque bien ventilé vous mettra à l’abri de la buée

La ventilation est la seule arme à disposition des masques de ski pour vous prémunir de la formation de buée. Cette ventilation, appelée passive car elle dépend uniquement de la vitesse à laquelle vous allez, consiste à aspirer l’air frais par le bas du masque ainsi que par l’écran pour chasser l’air chaud et humide par le haut. Pour être performante, la ventilation doit reposer sur plusieurs entrées d’air réparties sur le haut et la bas de la monture, parfois également sur l’écran.

Comme le double vitrage dans un logement neuf, les écrans doubles sont indispensables si vous voulez skier sans être victime de buée dans le masque. Leur fonctionnement est identique à celui des fenêtres à double vitrage : deux épaisseurs de plastique sont séparées par un vide d’air permettant d’isoler l’intérieur du masque contre le froid.

Et c’est cette isolation qui permet d’empêcher l’humidité contenue dans le masque de se transformer en eau liquide, donc en buée.
Veillez donc à toujours prendre un masque équipé de cette technologie si vous souhaitez éviter les problèmes de buée.

Une fois la forme de la monture et de l’écran choisi, il ne vous reste plus qu’à choisir la couleur de l’écran qui sera monté sur le masque. Pour cela, nous vous recommandons de consulter notre article détaillé sur les écrans de masques de ski. Vous y trouverez tous les conseils pour trouver l’écran parfait.
Même si le look du masque est très important, il ne peut être le seul point permettant de le choisir. Un écran type Oakley Fire iridium est certes très beau et offre par conséquent une réelle plus value esthétique à votre masque, mais si vous recherchez un écran performant par mauvais temps, ou au moins polyvalent, vous serez très déçu de ses performances. Comme pour beaucoup de choses, il faudra être ouvert au compromis et décider si vous recherchez un masque pour le look ou pour les performances.

Articles similaires

Pas de commentaires

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.