Dossiers

Malgré tout ce que vous entendez ou voyez, vous n’en démordrez pas : cet hiver, vous skierez avec des lunettes de soleil ! Pour vous, La Boîte à lunettes vous a concocté une sélection des meilleurs modèles de lunettes Oakley pour se rendre sur les pistes.
Une bonne paire de lunettes de soleil de ski est avant tout un modèle qui enveloppe bien le regard afin de protéger le côté des yeux contre les infiltrations de lumière et d’air. Donc, si vous cherchiez des Aviator ou des Wayfarer, passez votre chemin. Par chance, Oakley possède un bon nombre de modèles tout à fait capables de vous accompagner sur les pistes, par beau comme mauvais temps.
Les modèles Batwolf, Crankcase, Fuel Cell, TwentyStraight Jacket, Racing Jacket sont parmi les meilleurs disponibles sur le marché. Pour les amateurs de vitesse et de pratiques engagées, jetez plutôt votre dévolu sur les modèles équipés de branches et de nez en caoutchouc afin de garantir le meilleur maintien possible.
Si vous êtes de ceux qui skient même par mauvais temps, jetez donc un coup d’œil aux modèles à verres interchangeables comme les Racing Jacket, Radarlock et Fast Jacket. La plupart de ces modèles sont vendus avec deux paires de verres dont une spécialement conçue pour le mauvais temps. Ces derniers vous permettront de garder les yeux à l’abri du froid sans être plongé pour autant dans la pénombre.

Bien entendu, de nombreuses autres marques comme Cébé, Bollé ou Julbo possèdent des catalogues qui regorgent de modèles adaptés à la pratique des sports d’hiver.

Retrouvez la sélection de lunettes de soleil Neige et Glisse sur www.lunettes-de-soleil.fr

Lorsqu’arrivent les vacances de février et le moment de finaliser ses achats en vue du séjour à la montagne, nous sommes nombreux à nous poser la même question : faut-il vraiment opter pour un masque de ski pour enfants ? Il est vrai que la vision du masque de ski trop petit, plein de buée et mal ajustée n’est pas très encourageante. Pourtant, il faut admettre que la plupart des marques ont redoublé d’efforts pour proposer des produits très performants et confortables, quasi semblables à ceux que l’on trouve pour adultes.

Il faut également prendre conscience qu’un masque de ski est beaucoup plus adapté aux pratiques hivernales que les lunettes de soleil. En effet, un masque de ski est plaqué sur le visage et évitera ainsi les incursions de neige, de vent et surtout de soleil dans la zone fragile des yeux.

Pour les très jeunes enfants, qui vont effectuer leurs premières sorties sur les pistes, même en luge, nul besoin de chercher un masque très technique. Pourvu que celui-ci couvre bien le regard afin d’éviter les incursions de rayons solaires dans la zone des yeux, tout masque de ski pour bambin fera l’affaire. Vérifiez toutefois que l’écran est suffisamment foncé pour protéger les yeux (catégorie 3 au minimum). Un masque de ski pour enfant comme le Cébé Jerry fera par exemple tout à fait l’affaire.
Pour les enfants un peu plus âgés, des modèles comme le Giro Chico, Von Zipper Trike, Electric EGK ou Dragon Lil’D possèdent tous les attributs des masques pour adultes : un double écran, une monture résistante et surtout une excellente ventilation. Ce sont en effet ces éléments qui vont transformer un masque de mauvaise qualité en très bon masque. Le double écran offre une meilleure isolation entre le froid extérieur et la chaleur du visage afin de limiter la formation de buée. La ventilation du masque permettra elle de lutter contre la buée.
Enfin, si votre enfant tend vers l’adolescence, vous pourrez vous orienter vers des masques de ski pour adultes mais de petite taille comme le Oakley XS O frame, le Dragon DXS  ou le Spy Bias.

Découvrez notre collection de masques de ski pour enfants en vente sur www.metstonmasque.com

Avec un look qui semble sorti d’une caserne de pompiers, les casques à visière rencontrent de plus en plus de succès. Confort inégalé et surtout compatibilité avec les lunettes de vue, ces casques ont vraiment tout pour séduire. Reste à savoir lequel choisir…

Bollé Slide Visor :
Premier casque à visière abordable, le Bollé Slide Visor reste l’une des références en la matière. Le confort du casque, associé à une superbe visière miroitée, est la clé de sa réussite. Le Slide Visor version 2014 se voit doté d’une nouvelle ventilation modulable qui régule la température dans le casque. Une version du Bollé Slide Visor propose une visière photochromique Bollé Modulator, semblable à celle montée sur les masques Bollé.
Il ne manque au Slide Visor qu’une mousse de contour sur le bas de l’écran pour être vraiment indétrônable.

Prix : 159€ (189€ avec visière photochromique)

 

Bollé Osmoz :

Nouveauté pour l’hiver 2013 -2014, le casque de ski Bollé Osmoz est un casque à visière novateur. En effet, au lieu de proposer une simple visière, Bollé a équipé l’Osmoz d’un masque de ski à part entière, qui est fixé sur les côtés du casque. L’adaptation entre le casque et le masque est optimisée de manière à limiter la pression sur le visage et à bloquer les courants d’air qui pourraient atteindre les yeux.

Il est en outre équipé d’une ventilation réglable et d’un tour de tête ajustable pour encore plus de confort. Certainement l’un des meilleurs produits sur le marché.

Prix : 199€

 

Diezz Louna Visière :

Le casque à visière Diezz Louna Visière est la très bonne surprise de la saison 2012 -2013. Très bien fini et hyper bien équipé, il rivalise avec les casques vendues 2 fois son prix. Au menu : ventilation réglable, tour de tête ajustable et visière miroitée, le tout pour 159€.
Qui plus est, le Diezz Louna Visière est équipé d’une mousse de contour située sur la partie inférieure de la visière. Ainsi, même à haute vitesse, seul un très léger filet d’air atteindra les yeux, contrairement au Bollé Slide Visor.

Prix : 159€

 

Uvex HLMT 300 Visor :

Uvex a également son casque à visière : le HLMT 300 Visor. Le constructeur Allemand propose ainsi aux afficionados de la marque un produit dans l’air du temps, très confortable et surtout extrêmement abouti sur le plan technique. Ici, point de fioritures esthétiques mais place au confort et à la technique. L’Uvex HLMT 300 Visor est équipé d’une visière double épaisseur afin de limiter au maximum la formation de buée. mais pas de mousse de contour pourtant si agréable pour éviter les courants d’air au niveau des yeux. En revanche Uvex a eu l’intelligence d’ajouter une lèvre en caoutchouc pour éviter toute blessure en cas de chute.

Enfin, fidèle à sa réputation Uvex a équipé le HLMT 300 Visor d’une molette de réglage de la taille, d’une ventilation réglable et d’une doublure amovible et lavable.

Prix : 199€

 

Dainese V Jet Touch :

Avec le V-Jet Touch, Dainese cherche à transférer son savoir-faire d’équipementier motards, au monde du ski. Le pari est plutôt réussi avec ce casque à la ligne très dynamique et à l’excellent confort. Très simple dans sa construction, ce casque n’embarque ni ventilation réglable ni mousse de contour sur l’écran. Par contre, une fois sur votre tête, le confort est tel que vous ferez fi de ces petits oublis.

Le Dainese V Jet Touch est livré avec une visière de catégorie 4, idéale pour les personnes aux yeux fragiles.

Prix : 169€

 

0 1724

Comme il n’existe pas d’écran capable de vous suivre par tous les temps, les fabricants ont décidé de créer des masques de ski à écrans interchangeables. Leurs noms : Smith I/O, Scott LCG, Oakley Airbrake, ou encore Anon M2. Mais derrière une volonté commune se cache plusieurs interprétations de l’écran amovible. Nous avons fait le tour des différentes techniques utilisées.

Pour Oakley comme pour Scott, le choix s’est porté sur un système de levier visant à libérer un des deux côtés de l’écran. Sur le Oakley Airbrake, une fois le levier actionné, il suffit de pousser l’écran par l’intérieur pour le libérer et pouvoir le changer. Le système du Scott LCG est encore plus pratique puisqu’en actionnant le levier de verrouillage (d’ailleurs très bien intégré à la monture), vous déverrouillerez l’écran et le décollerez de la monture pour mieux le saisir.Très faciles à utiliser, ces deux systèmes brillent par la qualité de fabrication du mécanisme.

Chez Anon, exit la mécanique et place à la physique !  Ici, aucun levier ou crochet, l’écran du M2 est maintenu par un système d’aimants. Le gros plus de ce système : une fiabilité sans failles et surtout une facilité de manipulation déconcertante. De plus, le maintien de l’écran est vraiment excellent. Vous ne risquez pas de perdre votre écran dans la neige en cas de chute. Notez qu’il existe un « petit » M2, le M1.

Pour le Smith I/O (et ses frères I/OX et I/OS)c’est l’élasticité de la monture qui permet de libérer l’écran. L’écran est bloqué par deux loquets situés sur le haut de l’écran. Il suffit de les soulever et de tirer sur l’écran en pliant (légèrement) la monture pour changer d’écran.

L’avantage majeur de ces trois masques : la possibilité de changer d’écran en quelques secondes. Pas besoin de se mettre sur une table, vous pouvez même le faire en attendant le télésiège. Alors au lieu d’acheter un écran tous temps ou encore deux masques différents, optez pour le masque à écrans interchangeables.

Avec près de 150 000 accidents recensés tous les ans, le ski est, toute proportion gardée, l’un des sports les plus accidentogènes. Chez les enfants, entorses, contusions et fractures sont les pathologies les plus courantes et fort heureusement elles ne nécessitent que peu de soins. Ce n’est hélas pas le cas des traumatismes crâniens, 4ème accident le plus fréquent sur les pistes.

Lors du choix d’un casque de ski pour enfant, la taille et le look ne sont pas les seuls éléments à prendre compte. Le niveau et la fréquence d’utilisation sont en effet très importants. Un enfant de trois ans qui fait ses premières descentes n’aura pas les même besoins qu’un jeune adolescent qui skie tous les week- ends.
Un débutant ou un skieur occasionnel pourra ainsi s’accommoder d’un casque d’entrée de gamme dépourvu de ventilation réglable et d’éléments de confort comme la doublure épaisse. Dans cette gamme, le Bollé B-Kid semble proposer le meilleur rapport qualité prix.

Si au contraire, votre enfant skie régulièrement, proposez lui un casque de ski plus haut de gamme avec ventilation performante, doublure chaude et surtout amovible (vous pourrez ainsi laver l’intérieur du casque et le maintenir propre et sain pendant plusieurs saisons). Dans cette catégorie, les Scott Keeper ou Giro Slingshot font partie de ce qui se fait mieux sur le marché.

Afin de contrer le sempiternel problème du casque qui est devenu trop petit au bout d’une saison, la quasi totalité des modèles sont équipés de molettes de réglage de la taille. Celles-ci sont placées à l’arrière, au dessus de la nuque et permette de faire varier le diamètre interne du casque. Le casque pourra ainsi être conservé jusqu’à trois saisons sans aucun problème.

Dans le but de maximiser le confort et la protection, le Cébé Twinny est équipé d’un masque de ski conçu pour se fixer sur le côté du casque. Les yeux et le crâne de votre enfant sont ainsi protégés contre toute forme d’agression qui pourrait lui faire détester ses premiers pas sur les pistes.

Enfin, même s’il n’existe pas de modèles pour adolescents, sachez que toutes les marques proposent des modèles de petite taille plus adaptés aux jeunes adultes comme le Salomon Brigade ou le Smith Vantage, par exemple.

0 13786
Lorsqu'il neige, prévoyez un masque de ski mauvais temps, si vous souhaitez passer une bonne journée!

Que l’on skie tous les jours ou seulement une semaine dans l’année, se retrouver sur les pistes par mauvais temps n’est pas très agréable. La plupart des gens s’accordent à dire que le manque de visibilité est le principal responsable de cet inconfort. Pour limiter cet inconfort, les marques redoublent de créativité et sortent sans cesse de nouveaux masques de ski, spécialement optimisés pour le mauvais temps.

De manière générale, les écrans de ski mauvais temps combinent une filtration assez faible de la lumière (catégorie 0, 1 voir 2 au maximum)à une teinte de base qui améliore la perception des contrastes et la luminosité.
Les trois teintes les plus communes sont le jaune, l’orange et le rose. Chaque couleurs possède des caractéristiques propres qui ne conviennent pas à tous les porteurs. Le jaune améliore la luminosité. Il sera particulièrement performant dans le brouillard ou dans le jour blanc. L’orange améliore la perception des contrastes et donc des reliefs. Il est également plus reposant que le jaune. Enfin, le rose améliore la perception des contrastes en apportant une touche de rouge à l’environnement perçu.

Parfois, il est ajouté aux masques les plus techniques un traitement miroité de couleur sur la face externe. Ce traitement sert à améliorer la perception des contrastes de manière assez spectaculaire ainsi qu’à réduire le risque d’éblouissement en cas d’éclaircie. Ce traitement miroité peut être de couleur verte ou bleue (ces deux couleurs améliorent naturellement la perception des contrastes).

Ces dernières années, les écrans photochromiques se multiplient et séduisent par leur polyvalence. Même s’ils parviennent à être très clairs, ils n’excellent toutefois pas lorsque le temps est au plus mauvais. Ils seront en revanche parfaits par ciel couvert.

Pour choisir votre écran, commencez par vous questionner sur la fréquence à laquelle vous pouvez porter ce masque. S’il s’agit d’un port occasionnel, orientez vous vers des produits simples, proposés à des tarifs plus attractifs. En revanche, si vous êtes souvent dans le « gros temps », procurez vous un bon écran qui vous procurera plus de plaisir et de confort.

Le choix de la rédaction :

Parmi les milliers de référence qui existent, quelques une nous semblent incontournables :

–          Oakley H.I. Yellow : Il combine une teinte de base jaune et un filtre miroité bleu. Ce masque améliore grandement la perception des reliefs et des contrastes tout en augmentant la luminosité. Il représente ce qui se fait de mieux chez Oakley pour le mauvais temps et est considéré comme l’un des meilleurs de sa catégorie.

 

 

–          Spy Yellow / Green Spectra : Il combine le jaune comme teinte de base et un mirroir de couleur verte. De l’extérieur, l’intensité du miroir est telle que l’on pourrait croire à un écran de catégorie 3. Mais une fois porté, il excelle. Il éclaircit l’image, améliore la définition des contrastes, obstacles et reliefs tout en s’avérant reposant. Il est le choix de notre rédaction.