Tags Articles avec les TAGS "goggles"

goggles

0 3095

Depuis l’accueil triomphal qui a été fait aux Jawbone, Split Jacket et Fast Jacket, Oakley ne cesse d’innover dans la discipline du changement rapide de verres. Mais Oakley ne se cantonne pas aux lunettes de soleil et proposera dès cet automne le masque de ski Airbrake, équipé de la technologie de changement rapide d’écran « Switchlock ». Nous l’avons eu entre les mains en avant première pour le tester.

A premier abord, rien de bien nouveau. Le masque de ski Oakley Airbrake évoque un Splice dont les entrées d’air seraient passées de l’arche nasale aux sourcils. L’écran sphérique est très imposant et est surmonté d’une monture somme toute assez discrète. On est d’ailleurs surpris de l’absence de monture apparente sur le bas de l’écran. Comme pour la majorité des masques de ski Oakley, l’élastique de l’Airbrake est fixé sur deux arches pour maximiser la compatibilité avec les casques de ski.
La monture est ornée sur sa face interne d’une mousse triple épaisseur, dont une très douce qui sera au contact de la peau. Outre le confort apporté par celle-ci, il est à noter qu’elle permet une étanchéité optimale du masque de ski pour éviter les infiltrations d’eau et de transpiration. Enfin, le bandeau élastique réglable est siliconé sur sa face interne pour que ce masque ne quitte pas votre tête.

Mais comme nous le disions précédemment, ce masque héberge une véritable révolution : un système de changement d’écran rapide. Oakley n’est pas le premier à proposer une telle innovation. Smith avec le I/O et Giro avec le Manifest proposaient tous deux des systèmes fiables de changement de l’écran. Cependant, le système Oakley semble à la fois plus fiable et facile à utiliser que les autres. Le mécanisme repose sur un levier, situé sur la gauche du masque qui maintien l’écran en position. Il suffit de lever ce levier et de pousser l’écran par l’intérieur pour l’ôter. Pour le remettre en position, il suffit de faire la manipulation inverse. Nous sommes bien loin du Smith I/O qu’il fallait tordre pour ôter l’écran.
Ce mécanisme semble assez solide pour supporter de nombreuses manipulations.

Oakley a également penser à concevoir un foulard (Oakley Bandito Fleece), qui se clipse sous le nez du masque. Celui-ci permet de donner un look « Bandit » au porteur mais surtout de protéger contre la neige qui pourrait atteindre le bas de votre visage. Ce foulard est vendu en option au prix de 50 euros.

Porté, ce masque rappelle les autres modèles de la gamme. Le champ de vision est très large, sans atteindre celui d’une Electric EG-2. Le contact de la mousse est très doux et agréable pour le visage. Il sera particulièrement adapté aux visages moyens à larges.

Pourquoi changer d’écran ?

Changer d’écran peut paraître saugrenu pour certaines personnes. Néanmoins, à chaque écran correspond une condition météo particulière. C’est pourquoi les skieurs réguliers possèdent souvent deux masques, un pour le beau temps et un pour le mauvais temps. Un masque comme le Oakley Airbrake permet de changer seulement l’écran et de l’adapter aux conditions météo. C’est d’ailleurs pour cela que le masque de ski Oakley Airbrake est vendu avec deux écrans, un pour les journées ensoleillées et un pour le mauvais temps.
Il arrive aussi que l’écran se détériore avec le temps et qu’il devienne nécessaire de le changer. D’ordinaire, les écrans coûtent pratiquement aussi cher que le masque et il est souvent plus avantageux de choisir un nouveau masque. Mais pour l’Airbrake, Oakley à décidé de proposer ses écrans pour moins de 90 euros. Il devient ainsi plus intéressant de changer son écran et non plus son masque.

Certes, ce masque est proposé à un tarif assez élitiste de 249 euros. Cependant, il est vendu avec deux écrans qui se changent en un tournemain. Donc au lieu d’acheter deux masques de ski Oakley, vous n’en achetez plus qu’un seul. Au final, si vous aimez avoir deux masques de ski, vous économisez en achetant l’Airbrake. Bien sûr, si vous n’êtes pas de ces gens là, la note restera un peu salée, mais le produit en vaut réellement la peine.

Galerie de photos du masque de ski Oakley Airbrake :

1 1538

Concilier une pratique sportive et le port de lunettes de vue n’à jamais été chose aisée. On se souvient d’Edgar Davids, le milieu de terrain néerlandais en 1998 qui portait des lunettes de vue, attachée derrière le cou pendant les matchs. Les sports d’hiver, et plus particulièrement le ski et le snowboard sont eux aussi touchés par cette gêne. Néanmoins, deux solutions existent pour combiner lunettes de vue et masque de ski : les masques pour porteurs de lunettes et les clips optiques adaptables. Nous allons ici nous pencher sur la première solution, qui est de loin la plus économique.
Faire cohabiter la protection d’un masque de ski et les lunettes de vue est une chose très compliquée. En effet, la largeur d’un masque de ski traditionnel ne permet de faire passer les lunettes de vue. Le plus souvent le masque ne parvient à se plaquer sur le visage car il est bloqué par les branches des lunettes. Le résultat est un masque perméable, qui laisse passer l’air par les côtés et qui est donc inconfortable. Parmi les solutions les plus économiques pour concilier le port du masque de ski et des lunettes de vue, il y a les masques de ski pour porteurs de lunettes (appelés également masques O.T.G. pour Over The Glasses). Ces masques possèdent les mêmes caractéristiques que les autres. Nous retrouvons ainsi le double écran, la ventilation améliorée et la mousse double (voire triple) épaisseur ne laissant pas passer l’air extérieur.

Afin de laisser passer les lunettes  tout en conservant leur positionnement sur le nez du porteur, les masques de ski OTG sont plus larges et plus haut. Les branches des lunettes passent ainsi à l’intérieur
de la monture et le masque vient se plaquer correctement sur le visage du porteur.

Les masques O.T.G. ont longtemps été boudés par le public à cause de leur incapacité à gérer efficacement la formation de buée. Rappelons que la buée est le pire ennemi du skieur puisqu’elle opacifie le champ de vision, augmentant le risque de chute ou de collision.

Pour remédier à cela, les fabricants de masques ont développé des modèles dont la ventilation est plus élaborée, et équipés de double écran. A l’instar d’une fenêtre à double vitrage, le double écran crée une véritable isolation entre l’air froid extérieur et l’air chaud gorgé d’humidité provenant du visage.
La majorité des modèles est aujourd’hui équipé de cette technologie, gage de confort et de sécurité.

Smith repousse les limites de la ventilation passive en ajoutant à son modèle Knowledge un petit ventilateur qui se charge d’extraire par le haut du masque l’air chaud et humide. L’air frais arrive quant à lui par les ouvertures pratiquées sur l’écran.
Le look de ces masques était une autre raison de l’abandon des modèles pour porteurs de lunettes. Pour répondre aux exigences des aficionados du look, plusieurs marques proposent des modèles originaux, colorés et même équipés d’écrans sphériques.
Délaissé pendant quelques années à cause de leur retard sur les masques traditionnels, les modèles OTG reviennent aujourd’hui en force en proposant un look agréable, des performances équivalentes aux masques traditionnels et des écrans de très bonne qualité. Toutefois, le problème de la largeur du masque subsiste, rendant certains masques incompatibles avec le port du casque, notamment les modèles équipés d’oreilles rigides.
Si toutefois, les masques OTG ne vous conviennent guère, sachez qu’il est possible de se procurer chez un opticien des montures adaptables aux masques, compatibles avec la majorité des masques du marché. Cependant, pour vous procurer un tel équipement il faudra voir à doubler votre budget.

Toutes les femmes faisant attention à leur look se sont un jour retrouvées confrontées au choix d’une tenue de ski originale, loin des tenues unies proposées par les fabricants. Il faut avouer que les vêtements techniques ne font que très rarement dans la dentelle, préférant la technicité et les performances des matériaux au look qui y sera associé. Toujours à l’écoute des femmes sportives aimant la mode, Roxy propose une gamme de masques, casques et bonnets dont les couleurs peuvent se marier afin de créer des combinaisons originales mais cohérentes. Bien entendu, le confort et la sécurité et sont toujours assuré.

Commençons avec le masque Broadway qui est cet hiver décliné dans divers coloris unis ainsi que la série Art Series, qui offre des coloris plus frais et originaux. La couleur Light Blue est composée d’un fond blanc sur lequel sont rajoutés des motifs circulaires bleus et roses. L’élastique est lui aussi traité de la même manière. Dans un souci de concordance des couleurs (et donc des tenues) Roxy à décliné ce coloris sur son casque POWER POWDER (coloris 57T BLOS).

Pour finir avec les masques Broadway Art Series, le coloris SKI pourra s’associer avec le casque Sugar Loaf 57T Aqua. Les couleurs utilisées sont ici identiques, à ceci près que les couleurs du casque donnent une impression d’aquarelle que l’on ne retrouve pas sur le masque.

Les bonnets ne sont pas laissés pour compte puisque plusieurs modèles portent la même couleur que les masques de ski. Ainsi, le bonnet Frosty pourra être associé au masque Mist en purple. Ce même masque pourra être marié au superbe bonnet Shooting Star Plush Pink, lui aussi de couleur rose.

Le masque Mist Blue, à dominante bleue s’associera avec le bonnet Mellow Soft Purple. Ce même bonnet, disponible également en noir pourra être porté avec le masque Chickadee Black.

Toutes ces combinaisons sont données à titre purement indicatif. L’imagination faisant la mode, à vous de vous créer votre propre look en associant les masques, casques et bonnets de votre choix.

Tous ces modèles sont bien entendu disponibles sur www.masques-de-ski.fr, www.casques-de-ski.fr et www.lunettes-de-soleil.fr.

0 1230

Changer l’écran du masque de ski est parfois un exercice périlleux qui en rebute certains car un écran mal  ajusté à sa monture peut être sujet à la formation de buée. Par ailleurs, cette opération prend quelques minutes et doit être effectuée avec minutie Pour remédier à cela plusieurs marques proposent des modèles à écrans facilement interchangeables. Parmi les modèles disponibles, le Giro Manifest, modèle haut de gamme à écran sphérique, semble être le plus convaincant.

Extérieurement, peu de choses différencient le Manifest des autres

masques de la marque. La forme générale fait même penser à celle du Basis auquel on aurait rajouté une proéminence sur le nez et des arceaux de fixations du strap (à la manière du Crowbar de chez Oakley).

Mais le plus intéressant sur le Manifest, c’est sa technologie Pop Top qui permet un échange de masque en quelques secondes. Ici, deux mécanismes maintiennent le masque en place : les arceaux sur les côtés et le logo sur la partie supérieure du masque. Le changement de masque n’a jamais été aussi facile. Il suffit de déclipser le logo en le poussant vers le haut et de tirer les deux arceaux vers l’arrière du masque. Ensuite, l’écran et la partie supérieure de la monture se détachent sans effort. La mise en place du nouvel écran se fait en le glissant pas le haut, puis en rabattant le logo et les arceaux dans leur position initiale.

Cette innovation permet de changer l’écran en quelques secondes sans risque de détériorer ni le masque ni l’écran et rend envisageable un changement au cours de la journée, sur les pistes.

A côté de cela, le Giro Manifest est équipé d’un écran sphérique dont la fabrication à été confiée à Carl Zeiss Vision pour garantir une qualité optimale ainsi que d’une mousse double épaisseur. Bien entendu, il est compatible avec le port du casque et propose la même ventilation que les autres masques de la marque lorsqu’il est couplé à un casque Giro.

Puisque acheter ce masque avec un seul écran le rendrait banal, Giro le livre d’origine avec un écran foncé et un écran clair. Le Giro Manifest est disponible en 7 couleurs différentes, toutes possédant une combinaison d’écrans spécifiques.

Ayant déjà révolutionné la ventilation couplée masque/casque de ski, Giro ne pouvait pas s’arrêter en si bon chemin. C’est avec une technologie brevetée révolutionnaire que Giro souhaite faire de son Manifest une référence. Espérons juste que d’autres modèles soient eux aussi équipés de cette technologie la saison prochaine.

Découvrez le Giro Manifest sur www.masques-de-ski.fr

 

0 1053

POC. Ces trois lettres représentent à elles seules le design scandinave au service des sports d’hiver. Après avoir travaillé sur le poids et la solidité de leurs casques,la jeune marque suédoise s’est concentrée sur la qualité optique des écrans de masque. Le résultat est bluffant avec des modèles de très grande qualité avec en prime un design ahurissant.

Le Cornea utilise la technologie POC autorisant la fixation de l’écran sur la partie extérieure du masque, améliorant par conséquent le champ de vision. Deux renforts latéraux viennent tenir l’écran et par la même occasion améliorer la cohésion entre le masque et le visage.  Il est équipé d’un écran sphérique injecté traité anti buée et anti rayures. Cette forme d’écran permet une vision à 180° sans déformation. Disponible à partir de 169€.

C’est en regardant un immeuble de l’architecte Sigurd Lewerentz, spécialiste des fenêtres située à l’extérieur des façades que le Lobes est né. L’écran est monté sur la partie extérieure du masque, permettant un champ de vision plus large. Ici, pas de renforts latéraux, l’écran est maintenu par des rivets et peut assurer la rigidité ainsi que le bon maintien du masque sur le visage.
Le Lobes est équipé d’un écran sphérique de très grande qualité, traité anti-rayures et antibuée pour une vision panoramique à 180°. L’essayer c’est l’adopter. Disponible à partir de 179€.

L’Iris Comp est un modèle au design beaucoup plus conventionnel, qui ravira les compétiteurs. Il est livré avec trois écrans simples (blanc, bleu et jaune fumé) pour garantir une parfaite vision quelles que soient les conditions d’ensoleillement. Disponible à partir de 99€.

L’iris X reprend la forme de l’Iris Race Stuff. Les coloris changent pour être en adéquation avec les casques de la marque. C’est ici un écran double anti rayures et anti buée qui se chargera de vous procurer une vision claire durant vos journées sur les pistes. Disponible à partir de 115€

Bien qu’étant le moins chèr des masques présentés ici, l’Iris Bug possède une mousse triple épaisseur, un double écran et une monture en polyuréthane. Il possède tout ce qu’un masque POC se doit d’avoir. Disponible à partir de 89€

Pour protéger les yeux des plus jeunes, POC propose le POCito Iris. Il est identique aux masques pour adultes à ceci près qu’il est plus petit. Un double écran permettra de prévenir la formation de buée tout en garantissant une protection et une vision de grande qualité. Disponible à partir de 72€.

Après une gamme de casques au design bluffant et aux caractéristiques de haut vol, POC nous offre une collection de masques de ski de très grande qualité et au design parfois surprenant. Certains modèles deviendront même une référence pour tous les adeptes du fashion ski.